Priorités de recherche stratégique de l'INMD

Aperçu

Message du directeur scientifique de l'INMD

C'est avec beaucoup d'enthousiasme que je présente le plan stratégique renouvelé de l'Institut de la nutrition, du métabolisme et du diabète (INMD) des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC). Ce plan donne un nouveau souffle aux activités stratégiques de l'INMD, renouvelle ses priorités stratégiques, resserre les liens établis avec les autres instituts et partenaires communautaires et tire profit des réussites des cinq dernières années. Il se veut un outil d'orientation. Les trois priorités de recherche stratégiques sont décrites ci-dessous :

Priorité stratégique 1 : alimentation et santé

Dans son plan stratégique 2010-2014, l'INMD s'était engagé à appuyer la recherche afin de renforcer les assises scientifiques des pratiques nutritionnelles et des politiques en matière d'alimentation, notamment en favorisant la recherche sur l'alimentation globale et sur les nutriments particuliers afin d'améliorer la santé et de réduire le risque de maladie chronique. Par ailleurs, l'évaluation de biomarqueurs de la suffisance nutritionnelle, les innovations du génie alimentaire et les enjeux éthiques posés par de tels changements, particulièrement en ce qui concerne les personnes vulnérables, sont considérés comme des domaines prioritaires pour le financement de la recherche stratégique.

Cette priorité stratégique vise d'abord à favoriser la recherche sur l'alimentation et la santé qui permettra d'améliorer l'état nutritionnel de la population, de réduire la morbidité liée aux maladies chroniques et d'élaborer des politiques et des pratiques fondées sur des données probantes.

L'INMD continuera d'accorder la priorité à l'alimentation et à la santé en suivant le progrès des subventions de recherche programmatique sur l'alimentation et la santé, financées par l'INMD, et en s'associant avec plusieurs pays européens dans le cadre de l'initiative de programmation conjointe (IPC) Une alimentation saine pour une vie saine (HDHL). Cette IPC est un partenariat établi entre 25 États membres de l'Union européenne et des pays associés qui permet à l'INMD de continuer de chercher des occasions de faire avancer la recherche en alimentation et en santé au moyen de partenariats et d'activités d'application des connaissances.

Priorité stratégique 2 : environnements, gènes et maladies chroniques

Le plan stratégique 2010-2014 de l'INMD soulignait l'importance de la recherche pour déterminer l'influence de l'environnement et des gènes sur le développement de maladies chroniques, ainsi que le besoin d'acquérir des connaissances sur les variations phénotypiques des maladies rares et complexes, les interactions avec le microbiome humain et les conséquences de la modification des environnements naturel et bâti sur la santé.

L'INMD continuera d'accorder la priorité aux environnements, aux gènes et aux maladies chroniques. En novembre 2014, dans le cadre de l'initiative phare Environnements et santé, l'INMD a annoncé la possibilité de financement Subventions programmatiques : les environnements, les gènes et les maladies chroniques. Cette subvention programmatique a été lancée en collaboration avec l'Institut du vieillissement (IV), l'Institut des maladies infectieuses et immunitaires (IMII) et l'Institut du développement et de la santé des enfants et des adolescents (IDSEA) des IRSC, en partenariat avec l'Association canadienne de gastroentérologie (ACG), la Fondation canadienne des maladies inflammatoires de l'intestin (FCMII), Fibrose kystique Canada, la Fondation des maladies du cœur et de l'AVC, la Fondation canadienne du rein (FCR) et le Conseil national de recherches du Canada (CNRC). Au moyen de cette possibilité de financement, les IRSC, en partenariat avec Génome Colombie Britannique ainsi que Crohn et Colite Canada, soutiennent la recherche visant à approfondir notre compréhension de la façon dont les interactions environnement-gènes ou environnement microbiome-gènes contribuent aux maladies chroniques non transmissibles.

Priorité stratégique 3 : poids santé et recherche de solutions à l'obésité

Dans son plan stratégique 2010-2014, l’INMD s’était engagé à appuyer la recherche touchant les interventions axées sur les solutions pour combattre l’obésité sur les plans clinique, des politiques et de la santé des populations. Il avait mis l’accent sur la recherche concernant les populations prioritaires (notamment les enfants, les Autochtones et les personnes souffrant d’obésité morbide) et sur l’application des connaissances, afin d’améliorer les approches de prévention ainsi que les stratégies de gestion du poids.

L’obésité et ses complications demeurent un important défi en matière de santé des populations. L’INMD continue de soutenir la recherche axée sur les traitements et la prévention de l’obésité grâce aux subventions d’équipe en soins bariatriques et à des initiatives phares comme les Voies de l’équité en santé pour les Autochtones et la Stratégie de recherche axée sur le patient, en plus d’encourager l’application des connaissances pour faire en sorte que les recherches dans ce domaine servent à orienter les programmes et les politiques en matière de santé.

Renforcement des capacités

L'INMD appuie le renforcement des capacités au moyen de partenariats avec des organisations bénévoles en santé et des associations de professionnels de la santé affiliés à l'INMD. Les réunions de nouveaux chercheurs constituent une activité de mentorat et de renforcement des capacités de l'Institut qui se concentre sur les chercheurs dans leurs cinq premières années suivant leur première nomination professorale. Jusqu'à maintenant, l'INMD a organisé cinq réunions de ce genre, dont deux avec d'autres instituts. Les réunions de nouveaux chercheurs portent sur le renforcement des capacités et visent à aider les participants à obtenir une subvention ayant fait l'objet d'une évaluation par les pairs, à favoriser les interactions et les collaborations entre eux, à soutenir le développement de partenariats et de compétences en matière d'application des connaissances, et à leur donner la chance d'être encadrés par des chercheurs canadiens plus expérimentés.

Par ailleurs, l'INMD collabore avec l'ACG et la FCMII pour favoriser le renforcement des capacités dans le domaine de la gastroentérologie, et avec la Société canadienne de néphrologie et la FCR pour accroître la capacité de recherche en néphrologie. Ces initiatives de renforcement des capacités se fondent sur des partenariats de longue date qui ont fait l'objet d'une évaluation positive et qui tirent parti du financement des IRSC, augmentent les capacités et approfondissent les connaissances dans leur domaine.

Soutien à l'échange et à l'application des connaissances et à l'éthique

L'INMD continuera de mettre l'accent sur l'échange et l'application des connaissances ainsi que sur l'éthique en repoussant les limites avec les partenaires établis et les nouveaux, en vue de planifier et de financer conjointement des initiatives de transformation. Par exemple, l'INMD s'est associé avec la Société canadienne de nutrition pour organiser des symposiums dans le cadre de leur congrès annuel. Ces symposiums permettent de décrire les recherches sur la nutrition et la santé financées par les IRSC et d'offrir des possibilités d'application des connaissances à l'ensemble des professionnels de la nutrition, ce qui comprend les cliniciens et les représentants du gouvernement, de l'industrie et du monde académique.

L'INMD continuera en outre de promouvoir les principes éthiques de la recherche en santé, de contribuer au mandat en matière d'éthique énoncé dans le plan stratégique des IRSC, et d'intégrer l'éthique à ses activités. Par exemple, l'INMD a ajouté des considérations éthiques aux subventions d'équipe sur les soins bariatriques, annoncées en avril 2015.

Évaluation

L'INMD s'est engagé à évaluer les extrants et les résultats des recherches. Les IRSC travaillent actuellement à l'élaboration d'une approche robuste en matière d'évaluation et de suivi qui comprend un plan d'évaluation régulière du rendement de l'Institut. Cette approche s'inspirera des méthodes utilisées par d'autres organismes de financement dans le monde pour évaluer le financement de la recherche priorisée en santé. Comme le concept de la force des sciences est intrinsèquement complexe et multidimensionnel, il est impossible de l'évaluer avec un seul indicateur. C'est pourquoi une approche multidimensionnelle sera utilisée pour intégrer les mesures qualitatives et quantitatives, y compris les analyses bibliométriques, les sondages et les analyses de données.

Conclusion

La recherche en santé dans les domaines relevant du mandat de l'INMD (le régime alimentaire, les fonctions digestives, l'excrétion et le métabolisme) demeure essentielle pour améliorer la santé des Canadiens et le système de soins de santé au Canada. Ce nouveau plan stratégique de l'INMD pour 2015-2018 donnera lieu à des initiatives de recherche ciblées qui s'harmonisent avec le plan stratégique 2014-2015 – 2018-2019 des IRSC, Feuille de route pour la recherche : exploiter l'innovation au profit de la santé des Canadiens et de l'amélioration des soins, et tirera profit des investissements des IRSC dans les programmes ouverts de recherche libre. Nous mobiliserons les partenaires et les intervenants souhaitant soutenir la recherche en santé et l'application des découvertes et des résultats de cette recherche pour en faire profiter les Canadiens.

Sincères salutations,

Philip M. Sherman, M.D., FRCPC
Directeur scientifique de l'INMD

Date de modification :