Quelle est la différence entre coter et classer les demandes?

Dans le cadre du concours de subventions Fondation, les IRSC demandent aux évaluateurs de fournir une cote et un classement (rang).

Les évaluateurs fournissent leur cote en se servant d’une échelle alphabétique (O++, O+, O, etc.) pour évaluer chaque critère, ce qui débouche à la fin sur une cote globale pour la demande. L’échelle alphabétique est étendue (allant de Médiocre à Remarquable++), mais les cotes tendent à être concentrées autour du O (pour Outstanding, c’est à dire Remarquable) et du E (pour Excellent) dans l’échelle. Étant donné le calibre des candidats aux subventions Fondation, il n’est guère surprenant que la majorité des demandes soit cotée si haut. C’est une des raisons qui font que le concours est si compétitif, et qui expliquent que les IRSC demandent aux évaluateurs de classer les demandes qui leur ont été confiées.

Les évaluateurs utilisent leur classement pour indiquer aux IRSC l’ordre (de la plus haute à la plus basse) des demandes selon leur évaluation. Dans ce sens, la cote sert d’outil aux évaluateurs pour établir leur classement (par exemple, une demande O++ serait classée plus haut qu’une demande O+). Comme il a été mentionné ci dessus, les cotes ont tendance à être regroupées, ce qui signifie essentiellement que la cote toute seule pourrait, par exemple, donner lieu à une quintuple égalité sur la liste d’un évaluateur. Le classement force les évaluateurs à briser cette égalité et à décider laquelle des excellentes demandes évaluées est légèrement supérieure aux autres.

Le système de classement peut faire en sorte qu’un candidat ayant reçu une cote O+ pour chaque critère se retrouve au bas du classement combiné. Le classement combiné montre où se situe la demande par rapport aux autres demandes du concours et non nécessairement quelle en est la valeur selon les critères d’évaluation seulement.

Date de modification :