Dre Allana LeBlanc
Titulaire d’une bourse d’apprentissage en matière d’impact sur le système de santé – Profil

Nom :
Allana LeBlanc
Organisme d’accueil partenaire :
Modèle d’Ottawa pour l’abandon du tabac, Institut de cardiologie de l’Université d’Ottawa
Nom du superviseur à l’organisme d’accueil :
Dr Andrew Pipe
Lieu (ville, province) :
Ottawa (Ontario)
Établissement d’enseignement :
Université d’Ottawa
Nom du superviseur à l’établissement d’enseignement :
Dr Robert Reid
Durée de la bourse de recherche :
2 ans
Titre de la bourse de recherche ou du programme de travail :
Établissement de priorités pour le traitement de la dépendance au tabac et à la marijuana dans les milieux de pratique professionnels (STAMPS)
Coordonnées :
Médias sociaux : Twitter: @AllanaLeBlanc

Biographie

J’ai fait mes études de doctorat en santé des populations à l’Université d’Ottawa, de maîtrise, à l’École de kinésiologie et des études en santé de l’Université Queen’s, et de premier cycle (baccalauréat en sciences de la santé), au Département de biologie de l’Université Acadia. Je suis physiologiste de l'exercice certifiée de la Société canadienne de physiologie de l’exercice, possède la certification de niveau 2 d’Exercise is Medicine Canada, et suis physiologiste de l’exercice clinique certifiée de l’American College of Sports Medicine (ACSM) ainsi que spécialiste de l’activité physique en santé publique de l’ACSM/National Physical Activity Society. Depuis le début de ma jeune carrière en recherche, j’ai publié plus de 45 articles, pour un indice h de 20, et j’ai été citée plus de 5 600 fois (Google Scholar, septembre 2017). Je crois que la bourse d'apprentissage en matière d’impact permet un excellent équilibre entre la recherche et le travail clinique, et je suis ravie d’acquérir de l’expérience auprès d’un établissement de services de santé.

Programme de travail de la bourse de recherche

Depuis l’Institut de cardiologie de l’Université d’Ottawa, le Modèle d’Ottawa pour l’abandon du tabac (MOAT) vient en aide à plus de 400 cliniques par tout le pays et dans le monde entier. Le MOAT s’avère une approche systématique globale du traitement de la dépendance au tabac. Au cours des dernières années, il est devenu de plus en plus clair que de nombreuses personnes qui font usage du tabac sont aussi des consommateurs de cannabis (marijuana). Drogue illicite la plus consommée dans le monde, la marijuana est bien présente dans la société canadienne. Le tiers des jeunes en ont fait usage au cours de la dernière année, et 53 % des Canadiens en ont fait l’expérience au cours de leur vie. Avec la légalisation imminente de la marijuana, il est urgent de mieux comprendre les relations entre le tabagisme et la consommation de cannabis, et en particulier l’interaction de ces substances dans le contexte des tentatives de cesser de fumer (p. ex. l’usage concomitant de la marijuana aide‑t‑il la personne qui essaie de cesser de fumer ou lui nuit‑il?) De plus, comme les effets du cannabis sur la santé demeurent en grande partie inconnus, nous devons étudier les risques additifs (ou amplifiés) pour la santé de l’usage à la fois du tabac et du cannabis sous l’angle du patient. La recherche rendue possible grâce à ma bourse portera sur l’établissement de priorités pour le traitement de la dépendance au tabac et à la marijuana dans les milieux de pratique professionnels. Mon but est de réaliser une étude exhaustive de l’usage du cannabis au Canada, et de créer des ressources pour aider les patients à vaincre leur dépendance à cette substance. Le fondateur et directeur médical du MOAT, le Dr Andrew Pipe, sera mon superviseur principal. Le Dr Robert Reid, cofondateur du MOAT et professeur au Département de médecine de l’Université d’Ottawa, sera pour sa part mon superviseur universitaire.

Date de modification :