Dre Ivy Cheng
Titulaire d’une bourse d’apprentissage en matière d’impact sur le système de santé – Profil

Nom :
Ivy Cheng
Organisme d’accueil partenaire :
Centre de sciences de la santé Sunnybrook
Nom du superviseur à l’organisme d’accueil :
Dr Andy Smith
Lieu (ville, province) :
Toronto (Ontario)
Établissement d’enseignement :
Université de Toronto
Nom du superviseur à l’établissement d’enseignement :
Dr Ross Baker
Durée de la bourse de recherche :
2 ans
Titre de la bourse de recherche ou du programme de travail :
Améliorer la prise en charge des patients en oncologie palliative et des personnes âgées fragiles par l’entremise du Réseau local d’intégration des services de santé du Nord de Toronto

Biographie

J’ai fait mon cours en médecine à l’Université Western, et ma spécialisation en médecine d’urgence à l’Université de Toronto. Je suis titulaire d’une maîtrise en sciences de l’Université de Leicester (R.‑U.) et d’un doctorat de l’Institut Karolinska (Suède). J’ai exercé la médecine d’urgence à Toronto et été médecin suppléant à Melbourne (Australie), et donc été témoin des effets de l’engorgement des services d’urgence. J’ai été inspirée par l’efficience australienne, et j’ai ramené un modèle de triage par les médecins pour l’étudier à l’Hôpital Sunnybrook. On m’a encouragée à m’inscrire à un programme de doctorat avec cette étude. J’ai obtenu la bourse Meilleure innovation en médecine d’urgence et en soins intensifs. Comme postdoctorante, j’ai mis au jour les raisons pour lesquelles les patients doivent attendre si longtemps au service des urgences de Sunnybrook. Le blocage de l’accès – l’incapacité d’obtenir un lit d’hôpital pour l’admission – est un important facteur qui contribue à la situation. La prochaine étape, innover et mettre à l’essai davantage d’interventions, est complexe, et sa réalisation passera par la collaboration. La bourse d'apprentissage en matière d'impact sur le système de santé offre cette possibilité, et c’est ce qui m’a motivée à présenter une demande.

Programme de travail de la bourse de recherche

Le but de l’Hôpital Sunnybrook est d’améliorer la gestion des admissions, en particulier des personnes âgées fragiles et des patients en oncologie palliative. Des sondages auprès des patients en oncologie palliative révèlent que le foyer, la maison de fin de vie ou l’unité de soins palliatifs sont préférés à l’hôpital pour les soins de fin de vie. Notre objectif est un arrimage avec le Réseau local d’intégration des services de santé, les ressources communautaires, les centres de soins de longue durée, les soins préhospitaliers, les ressources privées/publiques et les services de soins palliatifs à l’hôpital pour réaliser les souhaits de nos patients. Nous espérons réduire le nombre d’hospitalisations en oncologie palliative et améliorer la satisfaction des patients à l’égard des soins de fin de vie. Après ce projet pilote, nous espérons étendre l’étude aux personnes âgées fragiles. Pour Sunnybrook, la réduction du nombre d’admissions diminuerait le taux d’occupation et la congestion de l’établissement. L’efficience qui en résulterait se traduirait par une meilleure qualité des soins et une plus grande satisfaction pour tous les patients.

Je suis ravie de travailler avec le Dr Andy Smith, premier dirigeant de l’Hôpital Sunnybrook, le Dr Ross Baker, professeur à l’IHPME (Université de Toronto), les médecins de Sunnybrook, l’équipe des soins palliatifs, les autres professionnels de la santé, les patients et le Réseau local d’intégration des services de santé du Centre-Toronto. J’espère acquérir des compétences en gestion du changement pour améliorer la qualité des soins – non seulement pour les patients en soins palliatifs et les patients âgés fragiles, mais pour tous les patients. Je veux privilégier une approche systémique – où les solutions sont mises en œuvre grâce à la collaboration des intervenants, avec le patient au centre des préoccupations.

Date de modification :