Le Conseil mondial de lutte contre la démence lance un appel à l'action à l'échelle internationale

Le Dr Yves Joanette présidant une réunion du Conseil mondial de lutte contre la démence à Paris, France, en février 2017

Le Canada est au premier plan de la lutte internationale contre la démence, avec comme figure de proue le Dr Yves Joanette, directeur scientifique de l'Institut du vieillissement des IRSC et responsable de la Stratégie de recherche sur la démence des IRSC.

À titre de président du Conseil mondial de lutte contre la démence, le Dr Joanette joue un rôle moteur dans la coordination des efforts déployés mondialement pour trouver des solutions tangibles au défi que pose la démence.

Et ce défi est d'une ampleur monumentale.

Près de 600 000 Canadiens souffrent actuellement de démence, et ce chiffre est appelé à doubler au cours des 20 prochaines années, l'âge constituant le principal facteur de risque et la population canadienne étant vieillissante. À noter que pour chaque personne recevant un diagnostic de démence, au moins une ou deux autres sont touchées en tant que soignants.

Des coûts économiques s'ajoutent au fardeau humain. En 2016, le coût total des soins aux Canadiens souffrant de démence s'est élevé à 10,4 milliards de dollars.

La situation est tout aussi dramatique ailleurs dans le monde, tout particulièrement dans les pays en développement, où le nombre de personnes atteintes de démence va plus que tripler d'ici 2050. L'impact économique mondial de la démence devrait atteindre 1 billion de dollars d'ici l'année prochaine, et 2 billions de dollars d'ici 2030.

Comme le souligne le Dr Joanette, la démence est un problème d'une amplitude beaucoup trop grande pour une seule organisation, quelle qu'elle soit. Tous doivent agir de concert pour arriver à trouver une véritable solution à l'échelle mondiale.

Le Conseil mondial de lutte contre la démence rallie les gouvernements, les ONG, l'industrie, les organismes de financement et tous les acteurs concernés pour en arriver à une solution. Les personnes atteintes de démence sont également représentées au sein du Conseil, puisqu'elles sont au centre de cette initiative mondiale.

L'ancien premier ministre du Royaume-Uni, David Cameron, a créé le Conseil mondial de lutte contre la démence pour donner suite à l'un de ses engagements pris au Sommet du G8 (aujourd'hui le G7) en décembre 2013. Le Dr Joanette a été nommé à la présidence du Conseil en février 2016, succédant ainsi au président fondateur, le Dr Dennis Gillings.

Composé de 24 membres provenant de 6 continents, le Conseil rassemble les plus éminents spécialistes des différentes sphères du domaine de la démence à l'échelle mondiale, notamment des chercheurs, des universitaires, des organisations non gouvernementales, des représentants d'entreprises pharmaceutiques, de TI, d'organismes de réglementation et du secteur public, ainsi que des personnes atteintes de démence.

En août 2016, le Conseil a convenu d'un plan d'action mondial de lutte contre la démence. Ce plan met l'accent sur cinq domaines d'activité :

  • promouvoir une culture d'ouverture par rapport à la science et à la recherche;
  • procurer davantage de médicaments novateurs;
  • augmenter les niveaux de financement public et privé à l'échelle mondiale pour la mise au point de médicaments;
  • assurer une qualité de vie et la prestation de soins de qualité aux personnes atteintes de démence, ainsi qu'un soutien aux soignants;
  • réduire le risque de démence, par un changement du mode de vie et d'autres mesures.

Le Conseil a également cerné un certain nombre d'enjeux transversaux, entre autres le défi que pose la démence chez la femme – deux personnes sur trois touchées par la démence étant des femmes – et la sensibilisation à la démence, en particulier dans les pays à revenu faible ou intermédiaire. 

Le Conseil mondial de lutte contre la démence a contribué à un effort mondial, déployé par les États membres de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), dont le Canada. En effet, le Canada et d'autres pays représentés au sein du Conseil de direction de l'OMS ont donné leur aval à un plan d'action mondial définissant la réponse privilégiée en santé publique dans la lutte contre la démence. Tous les États membres de l'OMS seront invités à adopter ce plan lors de la prochaine réunion de l'Assemblée mondiale de la santé, en mai 2017.

Entretemps, les IRSC poursuivent leur contribution à l'effort mondial par leur stratégie de recherche contre la démence, comprenant l'initiative phare nationale du Consortium canadien en neurodégénérescence associée au vieillissement et plusieurs partenariats stratégiques internationaux. 

Vous êtes invités à lire un article sur un entretien avec le Dr Joanette au sujet du défi mondial de la démence, paru dans le National Post pour souligner la semaine Cerveau en tête.

Le Dr Yves Joanette, entouré des membres du Conseil mondial de lutte contre la démence

Date de modification :