Faites connaissance avec l'étudiante « la plus géniale » du Canada

Nooran AbuMazen nous fait part de son expérience de gagnante du concours national Brain Bee

Le 28 mai dernier, 15 étudiants du secondaire exceptionnellement doués venus de partout au Canada ont été soumis à diverses épreuves visant à tester leurs connaissances des neurosciences et du cerveau dans le cadre du concours canadien Brain Bee des IRSC.

La gagnante, Nooran AbuMazen, de Waterloo (Ontario), représentera le Canada à l'édition 2016 du concours international Brain Bee, à Copenhague (Danemark), du 30 juin au 4 juillet 2016. Cette étudiante de 17 ans du Waterloo Collegiate Institute affrontera les gagnants de jusqu'à 30 autres pays.

Nooran a pris le temps de nous parler de son expérience du concours jusqu'ici.

Entrevue avec le lauréat national

(en anglais seulement)

Transcription

M. David Coulombe : Ici David Coulombe pour les nouvelles La recherche en santé à l'œuvre des IRSC. Les spécialistes des neurosciences étudient le système nerveux et le cerveau – la structure vivante la plus complexe dans l'univers connu. Au fil des ans, ils ont réalisé des progrès énormes, mais de nombreuses questions restent sans réponses, si bien que leur champ de recherche continuera d'être extrêmement important à l'avenir.

Le concours Brain Bee, organisé dans le cadre de la Semaine de sensibilisation au cerveau, vise à intéresser de jeunes esprits scientifiques à l'étude des neurosciences et à stimuler l'engouement pour la recherche sur le cerveau.
Notre invitée aujourd'hui est Nooran AbuMazen, de Waterloo (Ontario), gagnante du concours canadien Brain Bee des IRSC en 2016. Nooran, félicitations et bienvenue à l'entrevue.

Mme Nooran AbuMazen : Merci.

M. David Coulombe : Alors, une première question pour toi peut-être : qu'est-ce qui t'a incitée à participer au concours?

Mme Nooran AbuMazen : Mes amis y ont participé l'an dernier. Je les ai donc vus étudier pour ça, et j'ai vu aussi ce qu'il y avait à étudier. Ça me paraissait vraiment, mais vraiment intéressant. Et comme j'avais un peu de temps cette année, j'ai décidé d'y aller.

M. David Coulombe : Comment t'es-tu préparée au juste pour ce concours?

Mme Nooran AbuMazen : J'ai commencé par imprimer toute la documentation qu'il y avait sur le site Web. Je l'ai lue, j'ai surligné tout ce qui était important, et j'ai pris des notes. Ensuite, j'ai tout mémorisé comme je l'aurais fait pour une matière ordinaire. J'ai aussi fait des quiz sur les neurosciences que j'ai trouvés sur Internet, et ça m'a aidée à me préparer aussi. Enfin, pour la section anatomie, je me suis rendue au laboratoire d'anatomie à l'Université de Waterloo et je me suis exercée avec les cerveaux qui s'y trouvent.

M. David Coulombe : Et quel a été ton élément favori?

Mme Nooran AbuMazen : Honnêtement, tout le concours a été vraiment agréable. J'ai tout aimé. C'était très bien organisé. S'il y a un élément que j'ai préféré, je dirais probablement le volet anatomie, parce que c'était réellement plaisant de voir toute l'étude rapporter. J'ai pu identifier presque toutes les régions [du cerveau] marquées par des aiguilles.

M. David Coulombe : Une dernière question pour toi Nooran : pourquoi penses-tu que l'étude des neurosciences est importante?

Mme Nooran AbuMazen : Quand j'ai parcouru la documentation à étudier, il était beaucoup question de maladies en lien avec les neurosciences. Beaucoup de maladies dans l'organisme sont donc clairement liées au cerveau. Alors, si on veut commencer à trouver des remèdes à ces maladies, on doit comprendre le cerveau. Pour moi, c'est pour ça que l'étude du cerveau est si importante.

M. David Coulombe : Félicitations encore et merci de nous avoir accordé cette entrevue.

Mme Nooran AbuMazen : Merci beaucoup.

Liens connexes

Date de modification :