La recherche sur l'obésité : une des forces du Canada

Les chercheurs canadiens sont réputés dans le monde entier pour mener d’excellentes recherches sur l’obésité dont peuvent réellement profiter les patients.

Dr Philip Sherman, Directeur scientifique, Institut de la Nutrition, du Métabolisme et du Diabète

le 8 octobre 2015

De nombreuses personnes souffrant d'obésité morbide décident de subir une intervention en chirurgie bariatrique pour reprendre la maîtrise de leur poids après l'échec d'autres méthodes d'amaigrissement. Au Canada, le nombre d'interventions de ce genre a crû de 300 % ces dernières années. La bonne nouvelle, c'est que le travail des chercheurs canadiens sur l'obésité est reconnu internationalement.

Cette vidéo met en vedette le Dr Philip Sherman, directeur scientifique de l'Institut de la nutrition, du métabolisme et du diabète, et Adriana O'Regan, qui témoigne de son expérience personnelle.

Pour plus d'information, visitez le Rapport d'atelier sur l'élaboration d’un programme de recherche pour soutenir les soins bariatriques au Canada.

L'obésité est un problème de santé de plus en plus préoccupant au Canada. Le Dr Philip Sherman nous en parle, et Mme Adriana O'Regan nous explique comment les soins bariatriques l'ont aidée.

Transcription

David Coulombe, Communications et Sensibilisation du public

David Coulombe : Ici David Coulombe et les Nouvelles des IRSC

L'obésité contribue de façon importante à la morbidité et à la mortalité au sein de la population canadienne. Par exemple, l'obésité est un facteur du diabète de type 2, de l'arthrose, des cancers colorectaux, de la dépression, et on estime que 20 % des décès prématurés chez les Canadiens adultes sont directement liés à l'obésité. La génétique joue un rôle dans l'obésité, mais le comportement et les milieux social, culturel et physique sont aussi des facteurs importants. De plus, l'obésité exerce une énorme pression sur le système de soins de santé et constitue un lourd fardeau économique pour le pays, engendrant des coûts de soins de santé directs de presque quatre milliards de dollars.

Le Canada n'est pas le seul pays aux prises avec cette épidémie. L'augmentation des tours de taille contribue également aux coûts croissants des soins de santé à l'échelle mondiale.

L'obésité contribue de façon importante à la morbidité et la mortalité au sein de la population canadienne

Par exemple, l'obésité est un facteur du diabète de type 2, de l'arthrose, de cancers colorectaux, de dépressions

20% des décès prématurés chez les Canadiens adultes sont directement liés à l'obésité.

Dr Philip Sherman, Directeur scientifique de l'institut de la nutrition, du métabolisme et du diabète des IRSC

Dr Philip Sherman : Nous avons à la fois de bonnes et de mauvaises nouvelles. Nous ne sommes pas les pires : il y a des pays où les taux d'obésité sont plus élevés que les nôtres, mais les taux continuent certainement d'augmenter ici. Les complications de l'obésité sont à la hausse, y compris le diabète de type 2, une maladie que l'on n'observait jamais chez les enfants du temps de mes études en médecine. C'est un problème propre à certaines populations et à des populations vulnérables au Canada. Nous ne pouvons l'ignorer. Il ne se réglera pas tout seul. Nous avons besoin d'interventions plus efficaces pour la prévention et la prise en charge de l'obésité.

David  Coulombe : Cela explique peut-être pourquoi le nombre de chirurgies bariatriques pratiquées sur des personnes obèses au Canada a augmenté de 300 % au cours des dernières années.

En 2010, Adriana O'Regan pesait 363 livres. Elle a subi une chirurgie bariatrique et a perdu plus de 120 livres.

Adriana O'Regan

Adriana O'Regan : Ma vie s'est grandement améliorée. Je peux aller marcher sans m'inquiéter d'avoir le souffle court, d'être fatiguée ou d'avoir mal aux genoux. Je peux entrer dans un restaurant sans me préoccuper de savoir si les chaises ont des bras. De plus, si je prends l'avion, je n'ai pas besoin de demander subtilement une rallonge de ceinture. Ce sont de toutes petites choses auxquelles la plupart des gens ne pensent même pas.

David : Pour Adriana, la recherche en santé est cruciale pour l'amélioration de la vie de gens comme elle.

Adriana : Je pense que la recherche en santé est extrêmement importante. Sans elle, il est impossible de savoir ce qui risque de se produire, ni pourquoi certaines choses se sont produites par le passé. Et je pense qu'avec la recherche en santé, juste le fait d'étudier les choses et de les comprendre est d'une importance primordiale.

David : Nous avons donc raison d'être optimistes.

Dr Sherman : Je suis très optimiste. Les recherches menées par les chercheurs d'ici, des chercheurs qui bénéficient de tout notre soutien, permettent de faire progresser nos connaissances dans ce domaine. Les chercheurs canadiens sont réputés dans le monde entier pour mener d'excellentes recherches sur l'obésité dont peuvent réellement profiter les patients. Grâce au soutien du gouvernement canadien, nous pourrons grandement faire progresser nos connaissances au cours des dix prochaines années.

Autres ressources

Audio > Investir dans la recherche sur les soins bariatriques

Date de modification :