Les parents : premiers modèles de l'enfant

Donnez l'exemple à vos enfants et adoptez un mode de vie sain – bien manger, bien dormir, faire de l'exercice et gérer le stress

September 29, 2015

Le tiers des enfants Canadiens sont soit en surpoids, soit obèses. Pour bon nombre d'entre eux, maintenir un poids santé demeurera le combat d'une vie. Étonnamment, la plupart des parents sous estiment le rôle important qu'ils jouent dans l'établissement et le maintien du poids santé de leur enfant.

Impatient de réduire la montée en flèche des taux d'obésité, le Dr Jean Phillippe Chaput, chercheur financé par les IRSC, a consacré sa carrière à la recherche de moyens pour prévenir et prendre en charge l'obésité. Le Dr Chaput croit qu'il est essentiel que les parents montrent un comportement positif. Ils doivent prêcher par l'exemple, adopter de bonnes habitudes alimentaires (notamment une alimentation faible en gras et en sucre) et faire de l'activité physique régulièrement, individuellement ou en famille.

Il croit toutefois que les facteurs le plus oubliés dans le maintien d'un poids santé sont le sommeil et une bonne gestion du stress.

Les études du Dr Chaput montrent que les enfants qui dorment moins de 10 heures par nuit ont 89 % plus de risque d'être en surpoids ou obèses, et il recommande que les parents accordent la priorité au sommeil en établissant des heures de coucher régulières pour les enfants et les adultes.

Transcription

Ici David Coulombe et les nouvelles des IRSC. Bien manger, bien dormir et faire de l'exercice : des choses très importantes pour avoir une bonne santé. En Ontario notamment, les docteurs s'aperçoivent que de plus en plus, les jeunes ont des problèmes d'obésité. Très jeunes même, on parle d'enfants de deux ans, qui ont des problèmes de surplus de poids, qui font du diabète de type deux et même de l'hypertension. La situation n'est pas rose du tout. Pour en parler, mon invité est le docteur Jean-Philippe Chaput, qui est un chercheur financé par les Instituts de recherche en santé du Canada.

David : Alors Dr Chaput, la situation n'est pas rose du tout au niveau de l'obésité chez les jeunes?

Dr Chaput : Non, environ un tiers des jeunes Canadiens sont soit en surpoids ou obèses et on sait qu'une bonne proportion de ces jeunes vont demeurer obèses à l'âge adulte et avec plusieurs problèmes pour leur santé. Non seulement des problèmes physiologiques, mais des problèmes de santé mentale aussi et c'est un fardeau pour la société. Il faut trouver différentes solutions pour les aider.

David : Il me semble qu'on voit de moins en moins d'enfants jouer dehors à la « tag » et à la cachette comme on le faisait quand on était plus jeunes. Les jeunes d'aujourd'hui jouent aux jeux vidéo ou jouent sur leur tablette, ça ne doit pas aider?

Dr Chaput : Non, on passe beaucoup plus de temps à l'intérieur qu'on passait avant, il y a 20-30 ans, on s'en rend compte. Oui, on se rend compte que les jeunes ne bougent pas assez. Seulement 7% des jeunes canadiens rencontrent les directives en matière d'activité physique d'une heure par jour. Beaucoup trop de temps sédentaire assis, donc il faut trouver des solutions pour bouger plus, pour rester assis moins longtemps et il faut adapter à la réalité de chaque famille aussi.

David : Est-ce un mythe de dire que les jeunes qui sont obèses ne sont pas en forme?

Dr Chaput : Oui, il y a beaucoup de gens obèses en très bonne santé et beaucoup de gens minces en très mauvaise santé. C'est, donc aussi une question de comportement. Une personne mince qui fume, qui mange mal et qui ne bouge pas assez va être en très mauvaise santé, mais on va stigmatiser souvent une personne obèse de par son apparence physique, qui a l'aire qu'elle mange trop, qu'elle ne bouge pas assez, mais ça ne va pas nécessairement être le cas. Il y a des gens qui, par leur gènes, ne seront jamais dans la « fourchette de poids santé », mais s'ils adoptent des bons comportements, ça ne sert à rien pour eux de perdre du poids. Ça peut être pour un aspect esthétique, mais pour un aspect santé, il va être en très bonne santé.

David : Donc, ça prend un équilibre! Pas seulement l'activité physique pour les jeunes, mais aussi bien manger.

Dr Chaput : Oui, tout comme je dirais, bien dormir, une bonne gestion du stress aussi, avoir de bonnes habitudes alimentaires qui débutent tôt. Tout compte, aussitôt qu'on peut changer des comportements un peu plus malsains pour des comportements plus sains, ça entraine des bienfaits pour la santé et on s'en rend compte dans nos études.

David : En terminant, peut-être un message pour les jeunes qui nous regardent ou les parents?

Dr Chaput : Pour les parents, je dirais d'être des bons modèles pour vos enfants, sortez dehors jouer avec eux, montrez-leur comment cuisiner, bien manger. C'est un gage de succès à long terme parce que focuser seulement sur l'enfant lorsque les parents ne font pas partie de cette équation, ça ne fonctionne pas bien. Les différents programmes dans les écoles, on s'est rendu compte que ça marche quand les jeunes sont là, mais lorsqu'ils reviennent chez eux, les parents mangent mal et ça ne fonctionne pas bien à long terme. Il faut que toute la famille soit impliquée. Pour prévenir l'obésité chez l'enfant, il faut commencer par les parents selon moi.

David : Merci Dr Chaput.

Dr Chaput : Merci.

Date de modification :