Cadre de renforcement des capacités

Remerciements

Les Instituts de recherche en santé du Canada tiennent à souligner la contribution des experts ayant siégé au comité consultatif externe sur la formation et le perfectionnement professionnel de la SRAP et ayant participé à l'atelier sur la SRAP pour la formation et le développement de carrière en recherche axée sur le patient du 22 février 2014 ainsi qu'à celui du 31 mars 2014 sur le renforcement des capacités, de même que l'apport des unités de soutien pour l'élaboration de ce cadre. Nous sommes très reconnaissants pour leur appui et leurs conseils tout au long du processus.

Table des matières

Introduction

La recherche axée sur le patient repose, certes, sur nos capacités, mais encore davantage sur notre façon de les utiliser.

 La recherche axée sur le patient est au cœur des soins de santé fondés sur des données probantes : elle englobe à la fois la recherche clinique et celle sur les services de santé, de même que la synthèse et la dissémination des nouvelles connaissances et leur application au système de soins de santé et à la pratique clinique. La recherche axée sur le patient n'est pas caractérisée seulement par les travaux menés, mais également par les méthodes utilisées : la nature de ce type de recherche repose, certes, sur nos capacités, mais encore davantage sur notre façon de les utiliser. La Stratégie de recherche axée sur le patient du Canada (SRAP) vise à faire en sorte que le bon patient reçoive les bons soins au bon moment. Il s'agit d'une coalition de partenaires fédéraux, provinciaux et territoriaux, notamment de patients, de soignants, de chercheurs, de praticiens de la santé, de responsables des politiques, d'autorités sanitaires, d'établissements universitaires, d'organismes caritatifs et d'acteurs du secteur privé.

Dans le contexte de la SRAP, les capacités en recherche axée sur le patient exigent que tous les partenaires soient formés et préparés, qu'ils soient au diapason et qu'ils travaillent en collaboration dans le but commun d'accroître l'accès à des soins de grande qualité et d'améliorer les résultats pour les patients. Pour y arriver, il faut mettre en place des stratégies afin d'orienter et de favoriser une culture d'apprentissage et de collaboration au sein de la recherche axée sur le patient et du système de soins de santé, de même qu'un plan détaillé pour l'avenir. Le renforcement des capacités s'inscrit dans les activités de la SRAP, et passe entre autres par ses unités de soutien et ses réseaux. Toutefois, il est essentiel de le considérer comme un élément distinct important, afin qu'un cadre pertinent soit élaboré pour orienter les activités et adopter une approche de collaboration commune en matière de renforcement des capacités.  

Pour bien comprendre le renforcement des capacités dans le contexte de la SRAP, un comité consultatif externe sur la formation et le perfectionnement professionnel a été mis sur pied. Il a effectué d'importantes recherches sur le sujet, y compris un atelier d'envergure avec des intervenants, qui ont permis d'orienter la rédaction d'un rapport sur la formation et le perfectionnement professionnel en recherche axée sur le patient. S'appuyant sur ce rapport, les IRSC ont organisé un autre atelier afin que soit adoptée une vision commune des capacités en recherche axée sur le patient au Canada. Le Cadre de renforcement des capacités de la SRAP est le résultat de ces efforts et reflète les consultations menées auprès des unités de soutien et des réseaux de la SRAP, de même qu'auprès des participants de l'atelier.

Objectif

On s'attend à ce que le Cadre de renforcement des capacités de la SRAP soit adopté à grande échelle et qu'il guide les activités de renforcement des capacités de tous les partenaires de la SRAP, y compris les IRSC, afin que chaque partenaire élabore son propre plan d'action sur le sujet. Tous les éléments de la SRAP (p. ex. les unités de soutien et les réseaux) doivent cibler les besoins et les priorités de leur milieu en matière de renforcement des capacités et mettre en place des objectifs, des cibles et des activités afin de répondre à ces besoins. On s'attend aussi à ce que chaque partenaire élabore son propre plan d'action en harmonie avec le présent cadre et qu'il contienne des plans sur la répartition des ressources, la surveillance, l'évaluation du rendement et la durabilité. Ce cadre se veut un document dynamique : il sera révisé et mis à jour, au besoin, afin d'en assurer la pertinence. On espère aussi qu'il sera utile aux parties souhaitant renforcer leurs capacités en recherche axée sur le patient.

Ce cadre est étroitement lié au Cadre d'engagement des patients de la SRAP, puisque cette dernière se fonde sur l'engagement des patients et le renforcement des capacités. N'hésitez pas à consulter le Cadre d'engagement des patients de la SRAP pour en savoir plus à ce sujet.

Le comité consultatif externe sur la formation et le perfectionnement professionnel de la SRAP a procédé à une revue complète de la littérature et s'est entendu sur les éléments essentiels à tout milieu efficace de formation et de perfectionnement professionnel en recherche axée sur le patient. Les éléments suivants sont adaptés de son rapport sur la formation et le perfectionnement professionnel en recherche axée sur le patient.

Caractéristiques essentielles d'un milieu de formation en recherche axée sur le patient :

  • Mentorat multidisciplinaire
  • Formation dans divers milieux
  • Perfectionnement des aptitudes professionnelles
  • Échange de pratiques exemplaires et de ressources   

Caractéristiques essentielles du soutien professionnel en recherche axée sur le patient :

  • Équilibre et valeur des objectifs cliniques et scolaires
  • Attentes professionnelles, disponibilité des ressources et rémunération clairement définies et justes
  • Attente d'un mentorat systématique et soutien au mentorat

Enjeux et besoins

Le Canada a de la difficulté à appliquer les résultats de la recherche en santé à la prise de décision dans la pratique clinique et les soins de santé, résultats qui sont essentiels à l'efficacité du système de soins. La capacité du Canada à appliquer les résultats des percées de la recherche biomédicale fondamentale effectuées en laboratoire aux milieux de soins est défaillante, de même que sa capacité à synthétiser et à diffuser les résultats de recherche et à les intégrer de façon plus large à la pratique clinique ainsi qu'aux décisions et aux politiques en matière de soins de santé.

De nombreux facteurs peuvent expliquer cette difficulté, notamment les suivants, considérés comme prioritaires par le présent cadre :

  • Participation restreinte des patients et des collectivités à la recherche en santé
  • Manque de mesures incitatives visant à encourager les chercheurs à se pencher sur des sujets de recherche comportant des applications concrètes
  • Nombre limité d'occasions de bâtir des équipes multidisciplinaires qui incluent des cliniciens
  • Rareté de certains experts comme des scientifiques cliniciens n'étant pas médecins, des spécialistes de la méthodologie, des biostatisticiens et des économistes de la santé

Il faut une approche à l'échelle des systèmes pour amorcer un changement de culture, rassembler les partenaires et soutenir efficacement la formation et le perfectionnement professionnel en recherche axée sur le patient.

Il est nécessaire de favoriser une culture d'apprentissage et d'amélioration afin de stimuler des changements d'envergure au sein du système de santé. Le renforcement des capacités est essentiel à la mise en place d'un environnement collaboratif axé sur l'habilitation des patients, sur les discussions entre les cliniciens et les patients, les chercheurs et les responsables des politiques, ainsi que sur la collaboration entre les chercheurs de différentes disciplines.

Les cliniciens, en particulier ceux qui ne sont pas médecins, disposent de peu d'occasions pour combiner la recherche et le travail clinique, et d'un nombre encore plus limité d'occasions d'appliquer ces deux aspects à la pratique. Pour la plupart des cliniciens-chercheurs dans le domaine de la santé, cette absence d'emplois, surtout à l'extérieur des centres de santé universitaires, représente un défi de taille.

Rapport du comité consultatif externe sur la formation et le perfectionnement professionnel de la SRAP

Vision

To grow, support and sustain the capacity for a collaborative, interdisciplinary and innovative patient-oriented research environment capable of addressing evolving health care questions, contributing to enhancing patients' health care experience and improving health outcomes.

Objective

The SPOR Capacity Development Framework is designed to provide a shared vision, key principles and considerations for capacity development to guide the activities of all SPOR partners in this area.

Définitions

Les définitions ci-dessous font référence à la terminologie commune employée dans le présent cadre ainsi que dans d'autres initiatives de la SRAP.

  • Recherche axée sur le patient
    La recherche axée sur le patient désigne un continuum de recherche faisant appel aux patients à titre de partenaires. Elle mise sur des priorités orientées vers les patients et améliore les résultats cliniques des personnes et des collectivités telles que les populations vulnérables. Menée par des équipes multidisciplinaires en partenariat avec des intervenants concernés, cette recherche vise à appliquer les connaissances acquises afin d'améliorer les systèmes de soins de santé et les pratiques.
  • Patient
    Dans le contexte de la SRAP, on entend par « patients » les personnes possédant une expérience personnelle d'un problème de santé, ainsi que les aidants naturels, y compris la famille et les amis.
  • Partenaire de la SRAP
    Les partenaires de la SRAP sont des intervenants clés prenant part à la recherche axée sur le patient, et comprennent les ministères provinciaux et territoriaux concernés, les patients, les chercheurs, les praticiens de la santé, les responsables des politiques, les décideurs, les organismes de santé, les autorités sanitaires et les bailleurs de fonds des provinces et des territoires, les établissements universitaires, les organismes caritatifs, les organisations professionnelles et le secteur privé.

Capacité en recherche axée sur le patient

  • Les patients ont la capacité et le soutien nécessaires pour contribuer et participer concrètement à la recherche.
  • Le milieu de la recherche en santé offre des emplois durables aux chercheurs et aux professionnels de la santé œuvrant dans la recherche axée sur le patient.
  • Tous les intervenants en recherche axée sur le patient bénéficient d'une formation et d'un soutien adéquats.
  • Les patients, les chercheurs, les praticiens de la santé, les administrateurs et les responsables des politiques collaborent pour atteindre des objectifs communs.
  • Des connaissances pertinentes et transformatrices sont produites et appliquées pour améliorer les résultats cliniques.

Principes directeurs du renforcement des capacités

Les principes suivants ont été établis en vue d'orienter les principaux efforts de renforcement des capacités des partenaires de la SRAP pour une recherche axée sur le patient efficace, et ce, tant sur le plan individuel qu'organisationnel.

  • Veiller à l'engagement significatif des patients
    Veiller à ce que les patients et les collectivités puissent prendre part à toutes les étapes de la recherche, et à ce que les chercheurs et les professionnels de la santé reconnaissent l'importance d'inclure les patients dans la recherche et soient en mesure de collaborer efficacement avec eux.
  • Mobiliser l'expertise existante
    Renforcer les capacités en recherche axée sur le patient en mettant à profit les diverses compétences existantes et en les orientant de manière à les appliquer pleinement à la recherche axée sur le patient, entre autres grâce à des possibilités de formation, de collaboration et de mentorat dans tous les domaines de recherche en santé.
  • Soutenir le cheminement professionnel
    Favoriser les capacités dans les sphères où des besoins ont été définis (investigateurs cliniques, biostatisticiens, économistes de la santé) en augmentant la visibilité des possibilités de carrière particulièrement compatibles avec la recherche axée sur le patient et en créant des milieux qui favorisent les occasions de formation et de mentorat.
  • Collaborer
    Adopter une approche de collaboration multidisciplinaire en matière de recherche axée sur le patient en misant sur les aspects de l'intégration, du respect et du mentorat chez les patients, les chercheurs, les praticiens de la santé, les administrateurs et les responsables des politiques.
  • Renforcer la capacité de solutionner des problèmes concrets
    Accroître la capacité d'appliquer les connaissances obtenues par la recherche et la collaboration à la pratique, et de produire des données guidées par la pratique. Les partenaires peuvent ainsi mieux repérer les problèmes, proposer des solutions pertinentes pour des patients en situations réelles et mettre en œuvre, adapter et reproduire à grande échelle les solutions efficaces.

Renforcements des capacités des unités de soutien et des réseaux de la SRAP

Tous les éléments de base de la SRAP, actuels et futurs, sont tenus de poursuivre l'objectif de renforcement des capacités et d'élaborer des plans d'action concrets. Voici quelques exemples :

  1. Unités de soutien : Chaque unité de soutien élaborera et mettra en œuvre une stratégie de formation et de renforcement des capacités qui comprend des objectifs mesurables ainsi que des besoins, des plans et des mécanismes de prestations clairement définis.
  2. Réseaux de recherche de la SRAP : Les réseaux établiront des plans concrets et des cibles précises pour les programmes de renforcement des capacités, de formation et de mentorat afin de renforcer les capacités de la recherche axée sur le patient dans leur propre domaine de recherche.
  3. Les unités de soutien et les réseaux de la SRAP effectueront un suivi et produiront des rapports sur leurs activités de formation et de renforcement des capacités.

Éléments à prendre en considération dans le renforcement des capacités

Ces éléments devraient être utilisés en tandem avec les principes directeurs par tous les participants de la SRAP au moment de mettre en œuvre leurs propres mesures de renforcement des capacités. Chaque mesure proposée devrait toucher à au moins un principe directeur et prendre en considération l'engagement de toutes les parties, les besoins divers des intervenants ainsi que les outils et les ressources disponibles ou nécessaires pour assurer leur réussite.

Engagement

Pour que le renforcement des capacités soit efficace, tous les intervenants doivent être réceptifs et s'engager à contribuer, à mettre en œuvre, à apprendre et à croître. Tous les partenaires de la SRAP doivent être prêts à travailler en collaboration et faire preuve de leadership afin de façonner le paysage des soins de santé. La réussite de la SRAP dépendra du temps et du soutien que ses partenaires consacrent à encourager, à promouvoir et à récompenser les efforts de tous ceux qui prennent part au renforcement des capacités en recherche axée sur le patient.

Besoins divers

La recherche axée sur le patient repose sur un large éventail d'intervenants interdépendants prenant part aux activités de recherche, notamment des patients, des chercheurs, des responsables des politiques, des dirigeants de systèmes de santé et des professionnels de la santé. Chacun de ces intervenants éprouve des besoins différents de formation, d'engagement et de carrière en matière de recherche axée sur le patient efficace. Chaque participant agit à la fois à titre d'apprenant et d'enseignant au sein de son équipe : cela signifie que chacun apporte à l'équipe un bagage distinctif, et que toutes les parties gagneront en efficacité au fur et à mesure qu'elles comprendront mieux le système ainsi que ses divers éléments et participants. De plus, il importe de souligner que certains groupes ont déjà été désavantagés sur le plan institutionnel : nous devons donc veiller à l'équité et éliminer les obstacles entravant leur accès et leur participation. Les approches de renforcement des capacités doivent être adaptées aux besoins et aux perspectives afin que tous puissent participer pleinement à la recherche axée sur le patient et en retirer le maximum d'avantages.

Outils et ressources

Des outils, des ressources et des pratiques exemplaires en matière de recherche axée sur le patient et de renforcement des capacités existent déjà : il est important pour nous de mettre en évidence et de partager ces derniers, et d'en tirer des leçons pour mettre à profit les succès manifestes. En plus de l'apprentissage grâce aux pratiques existantes, de nouveaux outils et de nouvelles ressources seront conçus, personnalisés et mis en œuvre avec l'évolution de la SRAP. Lorsque l'on repère ou l'on élabore des pratiques exemplaires, on se doit de chercher activement des possibilités de collaboration, si possible, avec les partenaires ayant élaboré ou mis en œuvre ces pratiques afin de tirer parti de leur expérience et de leur expertise. Pour relever les défis croissants du renforcement des capacités en recherche axée sur le patient, il faut miser sur un environnement ouvert à l'apprentissage et à l'amélioration continus.

On s'attend à ce que les plans d'action varient en fonction des besoins définis de la collectivité ciblée par chaque participant ainsi que des objectifs et des cibles de renforcement des capacités correspondants. Ainsi, les cadres de communication, de répartition des ressources, de mise en œuvre, d'évaluation du rendement, de gestion des changements et de durabilité suivront ces variations et s'inscriront dans chaque plan d'action.

Résultats attendus en matière de renforcement des capacités de la SRAP

Les participants à l'atelier sur la SRAP pour le renforcement des capacités qui s'est déroulé à Toronto le 31 mars 2014 ont décrit le futur contexte de la recherche axée sur le patient. Les résultats à moyen et à long terme sont tirés de cet atelier.

Résultats à moyen terme

  • Diverses ressources sont reliées et utilisées de façon cohérente pour atteindre des objectifs communs.
  • Les dirigeants du domaine de la santé accordent une priorité croissante à la recherche axée sur le patient
  • Les patients sont intégrés (individuellement ou collectivement) dans les équipes de recherche en tant que partenaires ou leaders.
  • Les pratiques exemplaires sont définies et font continuellement l'objet d'expansions et d'améliorations.

Résultats à long terme

Les résultats des efforts de renforcement des capacités seront observables à long terme. En favorisant les capacités en recherche axée sur le patient, on s'attend à ce que la recherche soit menée par des équipes multidisciplinaires, en collaboration avec l'ensemble des intervenants : ainsi, les patients, les chercheurs et les praticiens en santé travailleront ensemble pour améliorer et favoriser la durabilité des systèmes de santé et des résultats.

Quelques résultats à long terme (10 ans) du renforcement efficace des capacités

  • Système de santé en apprentissage intégrant les pratiques de recherche aux soins de santé et à la prise de décisions
  • Équipes de recherche et milieux de formation intégrés et axés sur la collaboration
  • Cheminements de carrière attrayants et viables pour les intervenants en recherche axée sur le patient
  • Collaboration entre les patients et les autres intervenants partageant des objectifs communs en matière de capacités en recherche axée sur le patient
  • Multiples ressources harmonisées, coordonnées et reliées entre elles

Les besoins et les priorités évolueront au fil des cinq prochaines années et passeront probablement d'un besoin de pallier les lacunes actuelles à celui d'investir à long terme dans le perfectionnement des ressources humaines. Selon un participant, « nous nous concentrons actuellement sur les personnes existantes et sur l'amélioration de leurs compétences. Toutefois, dans cinq ans, la situation sera totalement différente. Notre réel objectif est de favoriser de nouvelles occasions, réflexions et carrières. »

Extrait des entrevues menées avant l'atelier sur la SRAP pour la formation et le développement de carrière en recherche axée sur le patient de 2014 (tiré du document de travail)

Conclusion

Les capacités de recherche axée sur le patient ne se résument pas seulement aux capacités en soi, mais aussi à la façon dont nous les utilisons. La SRAP s'est donné pour objectif de combiner les connaissances et l'expertise existantes à des possibilités de collaboration, de formation, de mentorat et de soutien afin que chaque participant à la SRAP puisse mettre son expertise au service du milieu élargi de la recherche, jouer un rôle actif et utile au sein d'une communauté de recherche axée sur le patient qui soit multidisciplinaire et multiprofessionnelle ainsi que faciliter l'application des résultats de recherche à la pratique. Ce cadre, qui vise à orienter les activités des partenaires de la SRAP, est un premier pas vers l'atteinte de cet objectif.

Annexe 1 : Tableau de bord du Cadre de renforcement des capacités de la SRAP

Vision

Développer, soutenir et maintenir la capacité d'un milieu de recherche axée sur le patient qui soit novateur, interdisciplinaire et collaboratif, capable de répondre aux problèmes changeants des soins de santé, de contribuer à l'amélioration des soins prodigués aux patients et d'améliorer les résultats cliniques.


Principes directeurs

  • Veiller à l'engagement significatif des patients
  • Mobiliser l'expertise existante
  • Soutenir le cheminement professionnel
  • Collaborer
  • Renforcer la capacité d'application des résultats de recherche

Éléments à prendre en considération

  • Engagement
  • Besoins divers
  • Outils et ressources

Résultats attendus

  • Système de santé en apprentissage
  • Équipes de recherche et milieux de formation intégrés
  • Cheminements de carrière attrayants et viables
  • Collaboration efficace entre les intervenants
  • Multiples ressources harmonisées, coordonnées et reliées entre elles

Annexe 2 : Compétences de base

La liste de compétences de base suivante a été établie en consultation avec divers intervenants. Ces compétences peuvent se définir comme des habiletés importantes pour créer un environnement propice au succès en recherche axée sur le patient. Les partenaires de la SRAP et les entités financées par la SRAP devraient se référer à cette liste pour guider leurs efforts de développement des capacités au niveau local, par exemple pour concevoir des stratégies de formation, établir des objectifs d’apprentissage, etc.

Ces compétences de base sont utiles à tous les participants à la recherche axée sur le patient, y compris aux patients (terme général qui englobe toutes les personnes vivant un problème de santé ainsi que les soignants, y compris la famille et les amis), aux professionnels de la santé, aux décideurs, aux responsables des politiques, aux chercheurs et aux stagiaires. Certains peuvent avoir plus de facilité à acquérir des compétences particulières selon la situation, mais en général, tous les participants devraient aspirer à détenir ces habiletés et attitudes. Cela dit, il ne faut pas percevoir ces compétences de base comme des conditions à remplir avant de se lancer en recherche axée sur le patient, mais plutôt comme des buts à atteindre et des aspects à cibler pour le développement graduel des capacités.

Les participants peuvent communiquer efficacement avec les autres.

  • Écouter activement les autres participants.
  • Échanger de manière respectueuse, ouverte et conforme au principe de la sécurité culturelle.
  • Contribuer positivement aux discussions à partir de sa vision du monde et pouvoir se détacher de son expérience personnelle.
  • Communiquer dans un langage commun que tous les participants peuvent comprendre et utiliser.

Les participants peuvent collaborer avec d’autres personnes au sein d’une équipe.

  • Travailler avec d’autres personnes au sein d’une équipe ou d’un groupe pour atteindre un objectif commun.
  • Discuter des rôles et des responsabilités, et les définir.
  • Tenir compte de la perspective et de l’expérience des autres.
  • Partager le pouvoir pour bâtir la confiance.
  • Tisser des liens en faisant preuve de respect, d’honnêteté et d’intégrité.
  • Reconnaitre les dilemmes éthiques qui pourraient se poser.

Les participants peuvent expliquer le fonctionnement du système de santé dans leur province et au Canada.

  • Démontrer sa connaissance du processus décisionnel et des principaux acteurs du système.
  • Décrire le mode de prestation et de financement des services de santé aux échelons national, provincial et local, ainsi que les liens entre ces trois échelons.
  • Démontrer sa capacité de trouver de l’information sur le système de santé canadien.

Les participants peuvent expliquer la recherche en santé.

  • Décrire le but de la recherche en santé.
  • Expliquer qui effectue la recherche et comment sont formées et financées les équipes de recherche.
  • Décrire les étapes d’un projet de recherche (c.-à-d. détermination de la question de recherche, conception des outils de recherche, exécution de la recherche, analyse des résultats et communication des conclusions).
  • Admettre que la recherche peut s’effectuer par différentes méthodes.
  • Expliquer l’importance des considérations éthiques, surtout dans le contexte de la participation des patients.
  • Décrire le processus de financement de la recherche.

Les participants peuvent définir et décrire la recherche axée sur le patient.

  • Expliquer ce qu’est le « continuum de la recherche en santé » (c.-à-d. du laboratoire au chevet du patient).
  • Expliquer que les patients doivent être engagés comme partenaires et affectés à des rôles actifs et significatifs.
  • Comprendre que l’expérience de chaque patient est unique et s’assurer que la recherche axée sur le patient intègre les perspectives de divers patients.
  • Expliquer que la recherche axée sur le patient doit porter sur des priorités établies par les patients.
  • Expliquer que la recherche axée sur le patient doit avoir pour objectif d’améliorer les résultats cliniques.
  • Expliquer que la recherche axée sur le patient est effectuée par des équipes multidisciplinaires en partenariat avec des intervenants concernés.
  • Expliquer que la recherche axée sur le patient vise à appliquer les nouvelles connaissances pour améliorer les systèmes de santé et la pratique.

Les participants peuvent expliquer l’évolution du rôle des patients dans les soins de santé et la recherche en santé.

  • Décrire le genre de rôle confié aux patients par le passé et le genre de rôle qu’ils assument aujourd’hui.
  • Décrire comment le mouvement pour un partenariat patients-soignants dans les soins de santé a engendré un mouvement similaire dans le domaine de la recherche en santé.
  • Comprendre que l’attribution de rôles significatifs aux patients en recherche représente une évolution de la culture générale.

Les participants peuvent démontrer leur compréhension de la valeur ajoutée potentielle des patients à la recherche.

  • Démontrer sa compréhension du caractère unique de la perspective des patients par rapport à celle des chercheurs, des cliniciens et des décideurs.
  • Décrire la valeur des connaissances expérientielles des patients comme données probantes.
  • Expliquer où les patients peuvent ajouter de la valeur dans le processus, c’est-à-dire la conception du projet (incluant la question et les objectifs de recherche), les méthodes de recherche, la création d’outils de recherche, le recrutement, la collecte et l’analyse des données, la rédaction du rapport et la diffusion des résultats.
  • Décrire l’influence des connaissances expérientielles sur la recherche (p. ex. rehausser la crédibilité des résultats, habiliter différents participants, améliorer le recrutement et la rétention, augmenter les occasions de communication des résultats, etc.).
Date de modification :