Foire aux questions sur les conseils consultatifs des instituts

1. Quelle est la nouvelle structure des conseils consultatifs d’institut (CCI)?

Le modèle révisé prévoit un CCI par institut et fait appel aux membres des 13 CCI pour former des groupes consultatifs spéciaux afin qu’ils fournissent des conseils quant aux initiatives interinstituts.

Le modèle établit un équilibre entre le besoin de conseils opportuns pour un institut en particulier et pour l’ensemble des instituts.

2. Pourquoi un modèle révisé des CCI?

Le modèle révisé représente une évolution de la structure actuelle des CCI et repose sur notre expérience collective des différents modèles de CCI.

Le modèle établit un équilibre entre le besoin de conseils opportuns pour un institut en particulier et pour l’ensemble des instituts. La nouvelle structure : 

  • fera en sorte que chaque institut reçoive des conseils précis et opportuns qui concordent avec le plan stratégique organisationnel;
  • favorisera la collaboration entre les instituts, et renforcera les liens avec le milieu de la recherche et l’ensemble du système de santé, tout en appuyant l’atteinte des objectifs stratégiques de chaque institut;
  • permettra aux instituts de pouvoir compter sur un organe consultatif collectif auquel ils pourront faire appel afin de recevoir des conseils relativement aux initiatives et aux activités interinstituts.

3. Combien de membres chaque CCI comptera-t-il?

Chacun des 13 conseils consultatifs d’institut sera constitué de huit à 14 membres, y compris le président et le vice-président.

Les IRSC reconnaissent l’importance de combler, dès que possible, les lacunes actuelles en matière de compétences et d’accroître la représentation des Autochtones, des femmes, des chercheurs en début de carrière, des chercheurs membres de communautés de langue en situation minoritaire, et des régions sous-représentées du Canada. Un appel de nouvelles candidatures pour les CCI sera lancé bientôt en 2018.

4. Quels rôles joueront les membres des CCI?

Les membres des conseils consultatifs d’institut fourniront des conseils d’experts indépendants et pertinents aux directeurs scientifiques des IRSC, partageant diverses opinions et perspectives.

Les membres des CCI, dans le cadre de leur domaine de priorité respectif :

  • fourniront des conseils opportuns concernant l’institut qu’ils représentent;
  • permettront de renforcer la capacité globale des instituts de planifier, de fonctionner et de mobiliser leurs milieux respectifs;
  • permettront aux instituts de pouvoir compter sur un collectif de conseillers pour obtenir des avis sur les initiatives et les activités interinstituts;
  • renforceront l’engagement des IRSC à l’égard de la recherche en santé autochtone.

5. Quel a été le processus de formation des 13 conseils consultatifs d’institut pendant la transition?

Les membres des CCI ayant accepté de poursuivre leur participation se sont vu offrir une nomination pour une période de trois ans au sein de l’un des 13 CCI. Des sièges vacants ont été attribués à des membres nommés des CCI précédents, et les autres sièges seront pourvus en 2018.

6. En quoi consistera le processus visant à recruter des membres pour pourvoir les sièges vacants des conseils consultatifs d’institut?

Les lacunes relativement aux compétences et à la représentation des Autochtones seront abordées dans le cadre d’un processus ouvert et transparent qui sera lancé au début de 2018.

7. De quelle façon les IRSC s’assureront-ils d’insuffler une perspective autochtone dans leurs CCI?

Les IRSC travaillent en collaboration avec la directrice scientifique de l’Institut de la santé des Autochtones (ISA) et d’autres partenaires afin de déterminer la meilleure façon d’améliorer les conseils offerts à tous les instituts et aux IRSC, en tant qu’organisation, sur les questions autochtones.

Trois sièges du CCI de l’ISA seront réservés pour des représentants des organisations autochtones nationales.

8. De quelle façon les IRSC assureront-ils une diversité dans la composition des CCI?

Les IRSC se sont engagés à faire en sorte que les membres des CCI représentent la plus grande diversité possible de chercheurs en santé. À cette fin, le comité de mise en candidature et de gouvernance recommandera des nominations en tenant compte de l’équilibre des genres ainsi que de la diversité de la composition des CCI, y compris les minorités visibles, les Autochtones et toutes les régions du Canada, les langues officielles, les étapes de la carrière, et les thèmes et secteurs du milieu de la recherche en santé.

Date de modification :