Résumé de recherche du RIEM* : Innocuité comparative des antagonistes des récepteurs (5-HT3) de la sérotonine chez les patients qui subissent une chirurgie : revue systématique et méta-analyse en réseau

*Cette recherche a été financée par le Réseau sur l'innocuité et l'efficacité des médicaments et menées par les chercheurs suivants : Andrea C. Tricco, Charlene Soobiah, Wing Hui, Jesmin Antony, Vladi Struchkov, Brian Hutton, Brenda Hemmelgarn, David Moher, Sharon E. Straus. Les énoncés contenus dans ce document sont ceux des auteurs, qui sont des chercheurs indépendants.

PDF (144 Ko) ]

Résumé

Nous avons mené une revue systématique pour examiner l'innocuité et l'efficacité comparatives des antagonistes 5-HT3 chez les patients qui subissent des interventions chirurgicales. En utilisant la méta-analyse en réseau (MAR), nous avons découvert que significativement plus de patients recevant du granisétron et du dexaméthasone ont subi une  arythmie. Aucun signal important lié à l'innocuité n'a été indiqué. Tous les agents ont été significativement plus efficaces pour réduire les nausées et les vomissements postopératoires par rapport aux  placebos.

Implications

En général, on a montré que le granisétron comportait le risque le plus élevé d'arythmie des antagonistes 5-HT3 évalués.  Même si aucun effet  important en matière d'innocuité n'a été  trouvé pour les autres résultats,  un manque de signalement constant des conséquences parmi les études incluses a été mentionné. Les futures recherches sur l'utilisation des antagonistes 5HT-3 pour les patients en chirurgie  devraient mettre l'emphase sur le signalement des réactions indésirables tout autant que sur l'efficacité.

Renseignements Dr Andrea Tricco : triccoa@smh.ca

Comment traite-t-on actuellement les nausées et les vomissements chez les patients qui subissent une chirurgie?

  • Les antagonistes des récepteurs de la sérotonine (5-HT3) sont utilisés couramment pour réduire les nausées et les vomissements des patients qui subissent une chirurgie
  • Il y a certaines données montrant que les antagonistes des récepteurs de la sérotonine (5-HT3) peuvent aussi avoir des conséquences néfastes comme l'arythmie
  • Cette revue a pour but de procéder à un examen systématique et à une méta-analyse en réseau (MAR) pour déterminer l'efficacité et l'innocuité des antagonistes des récepteurs (5-HT3)

Comment l'étude a-t-elle été menée?

  • Les plans d'études admissibles comprenaient des essais cliniques randomisés (ECR) et des études non randomisées examinant les antagonistes 5-HT3 (le granisétron, l'ondansétron, le dolasétron, le tropisétron)  par rapport à des placebos chez des patients de tous âges qui subissent une chirurgie
  • Les effets présentant un intérêt comprenaient l'arythmie, l'allongement de l'intervalle QT, l'allongement de l'intervalle PR, la mortalité, les nausées, les vomissements, et les nausées et vomissements postopératoires
  • Deux évaluateurs se sont chargés de vérifier de manière indépendante les résultats de l'examen de la littérature, l'abstraction des données et l'évaluation des risques de biais
  • Le protocole (ou plan) de la revue a été enregistré et publié
  • Une méta-analyse en réseau a été réalisée

Quelles ont été les conclusions de l'étude?

  • 452 études pertinentes furent incluses
  • Une MAR (31 ECR) a été réalisée pour examiner l'arythmie et 2 méta-analyses ont été effectuées pour examiner la mortalité (3 ECR) et l'allongement de l'intervalle QT (2 ECR)
  • 3 MAR ont été réalisées pour étudier les nausées (195 ECR), les vomissements (238 ECR), et les nausées et vomissements postopératoires (125 ECR)
  • Un nombre significativement plus élevé de patients recevant du granisétron avec du  dexaméthasone ont subi une arythmie comparativement à toutes les autres interventions et aux placebos
  • Aucune différence statistique significative n'a été notée concernant la mortalité et l'allongement de l'intervalle QT dans les méta-analyses; aucune étude n'a fait état d'allongement de l'intervalle PR ou de mort cardiaque subite
  • Un nombre significativement moins élevé de patients ont eu des nausées et des vomissements quand on leur a administré n'importe quel médicament par rapport à un placebo sauf pour l'ondansétron avec le métoclopramide (nausées) et le palonosétron avec le dexaméthasone (vomissements)
  • Un nombre significativement moins élevé de patients ont eu des nausées et des vomissements postopératoires quand on leur a administré n'importe quel médicament par rapport au placebo.
Date de modification :