Discours du Président : Conférence sur l'innovation pour la santé de l'enfant et de la famille

Prononcé à l'Hôtel Westin
Ottawa (Ontario)

17 novembre 2014

Bonjour.

Je suis ravi de vous accueillir à mon tour à cette conférence, la première en son genre au Canada.

D'abord, je tiens à remercier la secrétaire parlementaire, Eve Adams, de se joindre à nous. La recherche sur la santé de l'enfant et de la famille est essentielle à l'avenir du Canada, et nous sommes reconnaissants au gouvernement du Canada de sa contribution constante à ce chapitre.

J'aimerais également remercier les fondations et les organismes qui œuvrent pour la santé de l'enfant et de la famille et qui ont offert conseils et soutien dans le cadre de cette conférence.

Surtout, je félicite la Dre Stevens pour avoir remporté le Prix de l'application des connaissances des IRSC 2014. Votre recherche sur la douleur chez les enfants témoigne des réalisations possibles à partir de partenariats solides.

Et notre présence aujourd'hui l'atteste également.

En effet, les organisations gouvernementales ne peuvent – ni ne doivent – assumer seules la responsabilité du soutien de la recherche en santé. Les partenariats entre intervenants aux objectifs communs et aux perspectives complémentaires sont essentiels à un programme de recherche fiable.

Les fondations, les œuvres de bienfaisance, l'industrie, les universités et les hôpitaux ont tous un rôle à jouer pour cerner les problèmes de santé importants aux yeux des Canadiens et s'employer à les résoudre.

Ces partenariats ne doivent surtout pas se résumer à des montages financiers. Il est impératif qu'ils servent aussi au partage d'approches et de perspectives différentes mais complémentaires, dans la poursuite d'objectifs communs.

Voilà pourquoi votre participation à cette conférence est si cruciale. Notre objectif est de créer de nouveaux partenariats transformateurs dans le domaine de la santé de l'enfant et de la famille.  

Nous vivons dans un monde interdépendant, où les problèmes de santé revêtent de plus en plus un caractère mondial et nécessitent, par conséquent, une réponse coordonnée à l'échelle mondiale.

C'est pourquoi les IRSC ont déjà établi des partenariats solides en vue de réaliser et de soutenir des recherches bénéfiques à la santé de l'enfant et de la famille, tant au pays qu'à l'étranger.

Par exemple, nous collaborons avec le ministère des Affaires étrangères, du Commerce et du Développement et le Centre de recherches pour le développement international dans le cadre de l'Initiative de recherche en santé mondiale. Ensemble, nous soutenons les travaux sur la mise en œuvre susceptibles d'améliorer les résultats en matière de santé et les systèmes de soins dans les pays à revenu faible ou intermédiaire.

Parmi les travaux financés dans le cadre de cette initiative, mentionnons le projet sur une intervention peu coûteuse au Pakistan, qui a permis de doubler le taux de vaccination contre la rougeole et de tripler celui contre la diphtérie, le tétanos et la coqueluche. Ce projet aura des retombées pendant des décennies.

Plus près de nous, nous sommes à développer des partenariats qui nous aideront à mettre en œuvre des programmes de recherche visant à améliorer l'accès des enfants aux soins buccodentaires au sein des communautés autochtones.

Les membres de ces communautés, tels les aînés, les enseignants ou les travailleurs de la santé, participent à part entière au processus de recherche, de sorte que les résultats qui en découleront seront adaptés à la culture et auront plus d'impact.

La santé mentale est un autre domaine de recherche – et de soins – où les besoins sont particulièrement criants chez les enfants et les adolescents.

Récemment, les IRSC et la Fondation Graham-Boeckh ont lancé l'initiative Recherche transformationnelle sur la santé mentale des adolescents, qui vise à accroître la qualité des soins de santé mentale aux jeunes Canadiens et la rapidité avec laquelle ils sont offerts.

Ce partenariat se distingue par la formule de codirection adoptée pour l'initiative. C'est la création de liens qui nous rendra à même de cerner et de remplir les besoins des Canadiens.

Les IRSC s'emploient également à soutenir des partenariats entre des chercheurs et le secteur privé.

Par exemple, par l'entremise de l'initiative AUTO21, l'un des réseaux de centres d'excellence du Canada, nous avons investi dans la recherche de la Dre Anne Snowdon qui, grâce à un partenariat avec Magna International, a créé et commercialisé un nouveau siège d'auto qui améliore maintenant la sécurité des déplacements en voiture pour les jeunes enfants.

Il s'agit là de quelques-uns des moyens par lesquels les IRSC favorisent les partenariats actifs et la participation des patients pour soutenir la recherche et accélérer l'application de ses résultats et ainsi améliorer le sort de la population.

Les enfants en santé d'aujourd'hui sont les adultes en santé de demain. En agissant ensemble sur les problèmes de santé de l'enfant aujourd'hui – qu'il s'agisse d'améliorer la santé buccodentaire ou de prévenir les blessures –, nous pouvons parer les maladies chroniques de demain et jeter les bases d'une population en santé.

L'avenir de notre population sera à la mesure des efforts que nous déployons et des partenariats que nous créons aujourd'hui, en vue d'améliorer la santé de nos enfants et de nos familles.

Je me réjouis à la perspective des deux prochains jours et vous remercie à l'avance de votre participation active.

Profitez bien de la conférence.

Date de modification :