Compte rendu du Forum des jeunes chercheurs 2012

Table des matières


Résumé

Le Forum des jeunes chercheurs (JC) était une importante activité formative et éducative qui visait à rassembler de jeunes chercheurs œuvrant dans les domaines d'intérêt de l'Institut, afin qu'ils puissent échanger, prendre connaissance des prochaines initiatives des IRSC et participer à des ateliers importants pour le développement de leur carrière et de leurs compétences connexes.

Dans son discours thème, le Dr Alain Moreau, de l'Université de Montréal, a présenté son point de vue sur le besoin d'équilibre entre la réussite universitaire et la vie personnelle et sur l'importance d'être conscientisé aux multiples dimensions de la recherche en santé.

Six jeunes chercheurs ont fait rapport des résultats de leurs travaux dans le cadre de six présentations, chacune consacrée à un des secteurs thématiques de l'Institut de l'appareil locomoteur et de l'arthrite (IALA) : les pharmacothérapies pour l'arthrite juvénile idiopathique (Dr Heinrike Schmeling); les facteurs biomédicaux et psychosociaux associés à l'invalidité après une lésion des nerfs périphériques (Dre Christine B. Novak); la régulation cholinergique des os (Dr Faleh Tamimi); la dégénérescence discale provoquée en laboratoire et ses effets musculaires (Dr Stephen Brown); le rôle des cellules souches cutanées dans la régénération de la peau et des follicules pileux (Dr Jeff Biernaskie); et la perception et l'évaluation normative de la santé dentaire des enfants d'immigrants africains (Dre Maryam Amin).

La présentation de la Dre Jane E. Aubin, chef des affaires scientifiques des IRSC, a porté sur les initiatives phares et sur la réforme des programmes ouverts et de l'évaluation par les pairs. Les jeunes chercheurs ont entendu un résumé des initiatives phares du plan stratégique des IRSC et ont été informés des changements à venir aux programmes et au processus d'évaluation par les pairs des IRSC.

L'atelier sur la rédaction de demandes de subvention de recherche biomédicale aux IRSC a été coanimé par les Drs Jeff Dixon et Stephen Sims (de l'Université Western), tandis que celui sur la rédaction de demandes de subvention de recherche clinique ou de recherche sur les services de santé et la santé des populations a été animé par la Dre Gillian Hawker, de l'Université de Toronto. L'atelier a couvert le processus de rédaction d'une demande de subvention et a fourni des recommandations utiles pour la présentation de demandes de subvention futures.

L'atelier « Gestion de votre temps et de votre équipe de recherche » a été animé par le Dr Marc Pouliot, de l'Université Laval, pour le volet biomédical, et par le Dr John M. Esdaile, de l'Université de la Colombie-Britannique, pour le volet clinique/services de santé/santé des populations. Ces ateliers visaient à aider les jeunes chercheurs à faire des choix éclairés et mûrement réfléchis dans l'établissement des assises de leur carrière scientifique pour mieux gérer leur temps.

Deux réunions interactives de comités d'évaluation par les pairs fictifs ont été organisées, l'une comportant l'évaluation d'une demande de subvention de recherche biomédicale aux IRSC, et l'autre, l'évaluation d'une demande de subvention de recherche clinique ou de recherche sur les services de santé et la santé des populations. L'identité des chercheurs principaux (CP) a été dissimulée dans les deux cas. Ces activités ont permis aux jeunes participants de connaître les dessous du processus d'évaluation par les pairs et d'agir comme membres du comité, d'échanger avec les autres membres, d'observer le processus et d'accorder une cote à la demande étudiée.

Le Dr Alain Moreau a animé l'atelier « En quoi consiste la recherche translationnelle et pourquoi est-elle importante? », dont le but était d'aider les jeunes chercheurs à mieux comprendre l'importance et la pertinence de l'application des connaissances (AC) dans le domaine de la recherche en santé au Canada. De plus, des recommandations ont été offertes sur la façon d'intégrer l'AC dans les projets de recherche.

La Dre Monique Gignac, de l'Université de Toronto, a animé l'atelier « Présentations efficaces et art de parler en public », qui a fourni des idées et des conseils pour faire de meilleures présentations devant un auditoire, en particulier des présentations scientifiques.

La Dre Joy MacDermid, de l'Université McMaster, a pour sa part animé l'atelier « Les cinq meilleurs conseils pour rédiger d'excellentes communications », qui a fourni des idées et des conseils pour rédiger d'excellents articles scientifiques.

À la séance d'affichage, chaque jeune chercheur a présenté une affiche résumant les conclusions de ses derniers travaux. Cette activité a offert aux participants une occasion de réseautage et d'échange, en plus de leur permettre de s'informer mutuellement de leurs recherches.

Contexte

L'Institut de l'appareil locomoteur et de l'arthrite (IALA) appuie la recherche visant à améliorer la vie active, la mobilité et le mouvement, ainsi que la santé musculosquelettique, cutanée et buccodentaire. Plus précisément, l'Institut soutient la recherche sur les causes, la prévention, le dépistage, le diagnostic, le traitement, les systèmes de soutien et les soins palliatifs relativement à un large éventail de maladies et d'affections liées aux six secteurs thématiques de l'IALA : l'arthrite, les os, la peau, les muscles, la réadaptation musculosquelettique et la santé buccodentaire. Ces six secteurs couverts par le mandat de l'IALA sont tous liés aux maladies chroniques et constituent collectivement une cause fréquente d'invalidité à long terme. Malgré les liens évidents qui existent généralement entre des composantes de l'appareil locomoteur et les tissus conjonctifs dans le corps humain malade et en santé, les milieux de recherche associés aux six thèmes de l'IALA ne travaillent pas tous ensemble. L'IALA entend poursuivre ses efforts pour mobiliser ces milieux de recherche autour de trois priorités stratégiques transversales : lésion, réparation et remplacement des tissus; douleur, invalidité et maladies chroniques; et activité physique, mobilité et santé. Comme en témoignent les données recueillies par l'IALA pour les besoins du dernier examen international des IRSC, l'Institut a contribué au développement des capacités et à l'application des nouvelles connaissances, affichant des résultats et des impacts mesurables dans ses six secteurs thématiques. L'IALA continue de soutenir la recherche et les activités interdisciplinaires et multithématiques visant à résoudre des questions de recherche relevant de son mandat général. Le Forum des jeunes chercheurs (JC) était une initiative d'envergure réunissant de jeunes chercheurs de tous nos secteurs thématiques.

Survol de la conférence

Le Forum des JC a été l'occasion pour l'IALA de réunir pour la première fois au même endroit de jeunes chercheurs de tous ses secteurs thématiques. Le forum a constitué une importante activité formative et éducative qui visait à rassembler de jeunes chercheurs (c.-à-d. des chercheurs possédant moins de cinq années d'expérience dans un poste de professeur) œuvrant dans les domaines d'intérêt de l'Institut, afin qu'ils puissent échanger, prendre connaissance des prochaines initiatives des IRSC et participer à des ateliers importants pour le développement de leur carrière et de leurs compétences connexes. Le forum a offert à de jeunes chercheurs engagés dans l'étude de l'arthrite, de la peau, des muscles, des os, de la réadaptation musculosquelettique et de la santé buccodentaire des outils pour mieux se préparer aux concours de subventions des IRSC et obtenir plus de succès, le tout dans le but de les intégrer dans la « famille scientifique » de l'IALA. Le forum a réuni 80 chercheurs de tout le Canada, qui ont pris part à une séance d'affichage où ils ont présenté les résultats de leurs travaux. Le forum s'est tenu les 11 et 12 juin au Kingbridge Conference Centre Institute, légèrement au nord de Toronto (King City).

Jour 1 – Mot de bienvenue

La première journée du forum a officiellement débuté par une allocution du directeur scientifique intérimaire de l'IALA, le Dr Phillip Gardiner. Le Dr Gardiner est directeur du Health, Leisure and Human Performance Research Institute à l'Université du Manitoba, où il occupe un poste de professeur à la Faculté de kinésiologie et de gestion des loisirs (en tant que doyen associé à la recherche) et au Département de physiologie de la Faculté de médecine. Après s'être présenté aux participants et les avoir remerciés de leur présence, le Dr Gardiner a noté que le mandat de l'IALA couvrait un large éventail d'affections et de maladies, et il a souligné l'importance des jeunes chercheurs pour l'avenir de la recherche canadienne dans ces domaines. Il a indiqué qu'un des objectifs du forum était de préparer les jeunes chercheurs, en insistant sur le besoin de préparation à la fois pour accueillir le changement dans le contexte de la recherche en santé au Canada, et pour s'y adapter. Un autre objectif était d'informer les participants sur les changements à venir aux IRSC et les possibilités de financement prévues (p. ex. initiatives phares). Après avoir résumé le programme de la conférence et nommé les conférenciers, le Dr Gardiner a terminé son allocution d'ouverture en insistant sur l'importance d'une collaboration accrue entre chercheurs œuvrant dans les six secteurs thématiques de l'Institut, et en concluant qu'un des grands objectifs de la conférence était donc de promouvoir l'interaction et le réseautage entre jeunes chercheurs et la création de relations potentiellement durables. Le conférencier principal, le Dr Alain Moreau, a ensuite été présenté et invité à se présenter sur l'estrade.


Le Dr Phillip Gardiner, directeur scientifique par intérim de l'IALA, pendant
son allocution de bienvenue.

Discours principal

Le discours principal du Dr Alain Moreau était intitulé « Conseils pratiques pour une carrière scientifique fructueuse ». Le Dr Moreau est professeur à la Faculté de médecine dentaire (Département de stomatologie) de l'Université de Montréal, nommé conjointement au Département de biochimie de la Faculté de médecine. Il est aussi directeur adjoint des Affaires académiques au Centre de recherche du CHU Sainte-Justine, et codirecteur du Département de dentisterie (ainsi que vice-président du CCI de l'IALA). Son discours thème visait à inspirer les jeunes chercheurs, de même qu'à reconnaître et à examiner les nombreuses questions souvent posées au début d'une carrière de chercheur dans le domaine de la santé. Plusieurs sujets ont été abordés, dont les phénotypes des chercheurs productifs, la conscience politique, le mentorat, la mesure du rendement et les promotions dans le système universitaire. Dans l'ensemble, le discours a présenté une vision réaliste du besoin d'équilibre entre la vie personnelle et la réussite universitaire, et de l'importance de la conscientisation aux multiples dimensions de la recherche en santé. Le Dr Moreau a ensuite accepté les questions de l'auditoire.

Jour 1 – Présentations du forum

Recherche d'intérêt pour l'IALA réalisée par un jeune chercheur – Un avenir plus radieux

Les présentations de JC ont été annoncées et présidées par le Dr Marc Pouliot, professeur au Département de microbiologie-infectiologie et d'immunologie de l'Université Laval. Avant l'ouverture du forum, tous les JC avaient soumis des résumés de leurs travaux pour la séance d'affichage. Au terme d'une évaluation par le comité de planification du forum, six résumés ont été sélectionnés, soit un par secteur thématique de l'IALA, pour faire l'objet d'une présentation au forum.


La salle de conférence principale ou les participants se sont rassemblés pour plusieurs présentations.

Arthrite

La présentation du Dr Heinrike Schmeling, axée sur le secteur thématique de l'arthrite, était intitulée « Thérapie combinée par l'étanercept et le méthotrexate : aucun bienfait par rapport à la monothérapie par l'étanercept contre l'arthrite juvénile idiopathique – analyse comparative par paires ». Le Dr Schmeling est professeur adjoint et clinicien-chercheur au Département de pédiatrie, Section de rhumatologie, à l'Université de Calgary. Il a présenté les résultats d'une étude sur les effets de différentes thérapies contre l'arthrite juvénile idiopathique, la maladie inflammatoire la plus répandue chez les enfants. L'efficacité du traitement individuel classique contre cette maladie a été comparée à celle d'un produit biologique combiné au traitement classique. Le Dr Schmeling a expliqué que l'expérience n'a révélé aucune différence entre les deux groupes soumis à ces traitements. Compte tenu des effets secondaires potentiels des traitements classiques, leur remplacement par le traitement biologique seul pourrait être envisageable et pourrait réduire les risques de traitement inefficace et de réaction indésirable aux médicaments.

Réadaptation musculosquelettique

La présentation de la Dre Christine B. Novak, axée sur le secteur thématique de la réadaptation musculosquelettique, était intitulée « Facteurs biomédicaux et psychosociaux associés à l'invalidité après une lésion des nerfs périphériques ». La Dre Novak est professeure agrégée à l'Université de Toronto (Département de chirurgie, Division de chirurgie plastique et reconstructive); scientifique à l'Institut de réadaptation de Toronto et RUS; et associée de recherche (programme sur les mains) à l'hôpital Toronto Western, RUS. La Dre Novak a parlé des conséquences des lésions aux nerfs, comme les déficiences motrices ou sensorielles, qui peuvent se répercuter sur les activités et les tâches quotidiennes. Elle a abordé les résultats d'une étude sur les facteurs biomédicaux et psychosociaux associés à l'invalidité des patients après une lésion traumatique des nerfs des membres supérieurs. Les résultats de l'étude ont révélé une corrélation entre les niveaux élevés d'invalidité et la douleur, la dramatisation de la douleur et de nombreux autres facteurs biomédicaux et psychosociaux. La principale conclusion a été que l'étude des facteurs modifiables associés à l'invalidité avait le potentiel d'améliorer la qualité de vie des patients ayant subi une lésion traumatique des nerfs.

Os

La présentation du Dr Faleh Tamimi, axée sur le secteur thématique des os, était intitulée « Régulation cholinergique des os ». Le Dr Tamimi est dentiste et professeur adjoint à la Faculté de médecine dentaire de l'Université McGill. La recherche présentée était fondée sur la découverte récente de l'utilité de médicaments utilisés pour stimuler la mémoire dans le renforcement de l'ossature. Plusieurs exemples ont été fournis, notamment le lien entre la perte de récepteurs cholinergiques et le développement de l'ostéoporose. Dans l'étude du Dr Tamimi, des patients atteints de la maladie d'Alzheimer ayant subi une fracture de la hanche ont reçu des inhibiteurs de l'acétylcholinestérase, qui réduisent la quantité de la substance chimique qui fragmente l'acétylcholine et qui en augmentent ainsi la disponibilité. Le Dr Tamimi a expliqué que son étude a permis de conclure que les patients traités avec le médicament couraient un risque moins élevé de fracture de la hanche que des patients issus de la population générale traités avec d'autres médicaments couramment utilisés contre l'ostéoporose. Des résultats similaires ont été observés dans des recherches sur des souris. La conclusion générale de l'étude a été que la stimulation des synapses cholinergiques était associée à une augmentation de la masse osseuse et à une réduction des risques de fracture de la hanche.

Changements à venir aux programmes des IRSC

La Dre Jane E. Aubin, chef des affaires scientifiques des IRSC, a fait une présentation sur les initiatives phares et les réformes des programmes ouverts et de l'évaluation par les pairs. En tant que chef des affaires scientifiques, la Dre Aubin supervise les dossiers de nature scientifique aux IRSC et fournit des conseils d'expert sur des questions de sciences et technologie et sur les possibilités, les nouvelles orientations et les tendances dans le milieu de la recherche en santé, au Canada et à l'étranger. En tant que vice-présidente du Portefeuille de la recherche et de l'application des connaissances, elle est aussi responsable de tous les aspects des décisions relatives aux subventions et aux bourses et, enfin, en tant que membre du conseil scientifique, elle participe à l'élaboration et à la mise en œuvre de la stratégie de recherche et d'application des connaissances des IRSC, en plus de faire rapport à ce sujet. Elle a été présidente et directrice scientifique du Réseau canadien de l'arthrite des Réseaux de centres d'excellence, ainsi que directrice scientifique de l'Institut de l'appareil locomoteur et de l'arthrite (IALA) des IRSC, de 2007 à 2011. Sa présentation avait pour but d'informer les jeunes chercheurs des changements à venir aux programmes et au processus d'évaluation par les pairs des IRSC.


La Dre Jane Aubin, chef des affaires scientifiques aux IRSC, faisant une présentation sur les
initiatives phares et les réformes des programmes ouverts et de l'évaluation par les pairs.

La Dre Aubin a d'abord insisté sur l'importance de connaître son organisme de financement. Elle a présenté de l'information sur les dépenses annuelles des IRSC (environ 1 milliard de dollars, dont autour de 70 % pour les programmes ouverts) et les dépenses prévues. Elle a décrit les investissements stratégiques des IRSC pour l'année en cours et l'année prochaine.

La présentation a ensuite porté sur les initiatives phares du plan stratégique des IRSC, qui visent à résoudre des problèmes complexes qui requièrent généralement la contribution de plusieurs disciplines et secteurs et couvrent de nombreuses priorités de recherche. Un des points communs entre les initiatives phares est qu'elles s'alignent sur la Stratégie de recherche axée sur le patient des IRSC. La Dre Aubin a décrit trois initiatives phares des IRSC, à savoir : Médecine personnalisée; Soins de santé communautaires de première ligne; et Inflammation et maladies chroniques, en soulignant leurs objectifs et leurs particularités. L'initiative sur l'inflammation et les maladies chroniques a été présentée comme la plus étroitement liée à l'IALA, son objectif consistant à créer une stratégie unifiée sur l'inflammation qui soutiendra la recherche en santé visant la découverte et la validation de biomarqueurs, de cibles thérapeutiques et de mécanismes inflammatoires communs entre les maladies chroniques, dans le but d'en arriver à prévenir et/ou à traiter les maladies chroniques en s'attaquant à l'inflammation et à la douleur. La Dre Aubin a noté que les jeunes chercheurs devraient déterminer si et comment leur profil cadre avec ces initiatives phares.

La Dre Aubin a ensuite parlé des prochaines réformes des programmes ouverts et de l'évaluation par les pairs. À la suite des recommandations et des observations faites sur les programmes ouverts par le dernier comité d'examen international des IRSC, l'organisation a convié le milieu scientifique à un processus de consultation diversifié sur la nouvelle structure (qui continue d'évoluer). Les réformes proposées se recouperont et simplifieront les douze programmes de subvention de fonctionnement ouverts. La Dre Aubin a aussi parlé du plan et du processus de réforme de l'évaluation par les pairs. Un échange a eu lieu au sujet du rôle des jeunes chercheurs dans les changements à venir et de leur perception de ces changements (positive jusqu'à maintenant).

Jour 1 – Ateliers


Un participant à un atelier posant une question.

Rédaction de demandes de subvention aux IRSC

Recherche biomédicale

Cet atelier a été animé par les Drs Jeff Dixon et Stephen Sims. Le Dr Dixon est professeur au Département de physiologie et de pharmacologie et à la Division de biologie orale de l'Université Western. Il est aussi codirecteur du Joint Motion Program – un programme de formation des IRSC en leadership et en recherche sur la santé musculosquelettique. Il est membre du comité de rédaction des revues Purinergic Signalling et Bone et siège au comité consultatif scientifique de la Société de l'arthrite, ainsi qu'au CCI de l'IALA. Pour sa part, le Dr Sims est vice-recteur associé de l'École des études supérieures et postdoctorales, et professeur de physiologie et de pharmacologie à l'Université Western. Il est coprésident du comité d'évaluation par les pairs Nouveaux chercheurs – C des IRSC, et corédacteur de la Revue canadienne de physiologie et de pharmacologie. Les objectifs de l'atelier consistaient à mieux faire connaître aux jeunes chercheurs le processus de demande de subvention de recherche biomédicale et à leur fournir des conseils utiles pour la présentation de demandes futures.

L'atelier s'est inspiré en grande partie du guide de rédaction de demandes de subvention offert par l'Institut de génétique des IRSC, ressource fortement recommandée aux jeunes chercheurs. Il a été question des huit principaux facteurs de succès dans la rédaction d'une demande de subvention et de l'échéancier typique pour une demande. Les participants ont aussi reçu des conseils pratiques sur le style de rédaction et la structure des demandes de subvention, et ils ont pris part à une discussion sur les questions éthiques pouvant surgir dans l'élaboration d'un projet. L'atelier s'est terminé par la présentation d'une liste de ressources utiles pour rédiger une demande de subvention et par une discussion sur l'importance de développer son propre style de rédaction.

Recherche clinique, recherche sur les services de santé et recherche en santé des populations

Cet atelier a été animé par la Dre Gillian Hawker, professeure aux Départements de médecine et des politiques, de la gestion et de l'évaluation de la santé, à la Faculté de médecine de l'Université de Toronto. Elle occupe aussi le poste de médecin-chef à l'hôpital Women's College, où elle est titulaire de la chaire F.M. Hill en médecine universitaire pour les femmes. Elle est membre du comité consultatif de la mesure du rendement du Conseil ontarien de la qualité des services de santé, et elle siège au conseil d'administration de l'International Society for Osteoarthritis Research.

Les objectifs de l'atelier étaient de mieux faire connaître aux jeunes chercheurs le processus de demande de subvention de recherche clinique/sur les services de santé/santé des populations, et de leur fournir des conseils utiles pour la présentation de demandes futures. La Dre Hawker a abordé de nombreux sujets importants pour la rédaction de demandes de subvention (p. ex. choix de l'organisme de financement qui correspond à la proposition, préparation du dossier de demande, rédaction de la demande de subvention, échéancier, processus d'évaluation des demandes). Elle a aussi présenté certains cadres conceptuels pour la rédaction de demandes de subvention de recherche clinique, et de l'information sur l'organisation du contenu écrit de la demande (p. ex. introduction, méthodes, budget, etc.). Elle a aussi parlé de la préparation et de l'échéancier du processus d'évaluation.

Gestion de votre temps et de votre équipe de recherche

Recherche biomédicale

Cet atelier a été animé par le Dr Marc Pouliot, professeur au Département de microbiologie-infectiologie et d'immunologie, à l'Université Laval, membre du comité consultatif scientifique de la Société de l'arthrite et membre du CCI de l'IALA.

Cet atelier avait pour but d'aider les jeunes chercheurs à faire des choix éclairés et mûrement réfléchis dans l'établissement des assises de leur carrière scientifique. Les premiers thèmes abordés concernaient la gestion efficace du temps et l'établissement des priorités, puis il a été question de la planification stratégique et de la gestion des rapports avec les collègues. Après avoir présenté de l'information et des conseils pratiques sur l'efficience et l'efficacité, le Dr Pouliot a parlé des nombreux rôles joués par les jeunes chercheurs, en notant que les décisions prises en début de carrière sont déterminantes pour les recherches et les possibilités futures.

Recherche clinique, recherche sur les services de santé et recherche en santé des populations

Cet atelier a été animé par le Dr John M. Esdaile, professeur de médecine à l'Université de la Colombie-Britannique, directeur scientifique d'Arthrite-recherche Canada et membre du CCI de l'IALA. Le Dr Esdaile a parlé des nombreuses responsabilités d'un clinicien-chercheur. Son atelier visait à aider les jeunes chercheurs à faire des choix éclairés et mûrement réfléchis dans l'établissement des assises de leur carrière de chercheur clinique, de chercheur sur les services de santé ou de chercheur en santé des populations. Le Dr Esdaile a traité du mentorat, de l'embauche d'adjoints de recherche et du recrutement d'étudiants motivés pour le laboratoire. Il a expliqué que les cinq premières années de la carrière d'un chercheur ont une importance cruciale et qu'elles préparent la voie à la réussite et au développement futurs. Il a souligné l'importance de certains aspects – former une équipe, planifier son mentorat, prendre de l'avance dans la préparation d'une demande de subvention, protéger du temps pour la recherche – en fournissant des conseils pratiques pour chacun.

Comités d'évaluation par les pairs fictifs interactifs

Deux ateliers parallèles ont eu lieu : l'un sur la demande de subvention de recherche biomédicale, et l'autre sur la demande de subvention de recherche clinique/recherche sur les services de santé/recherche en santé des populations. Les deux activités visaient essentiellement à faire connaître les dessous du processus d'évaluation par les pairs et à permettre aux jeunes chercheurs d'agir comme membres du comité principal, d'observer les membres du comité d'évaluation et d'interagir avec eux, et de coter la demande de subvention à l'étude, à la manière d'une véritable réunion d'évaluation aux IRSC. Les jeunes chercheurs avaient reçu la demande avant l'atelier (avec la documentation du forum), ce qui a facilité le processus. Le comité d'évaluation de la demande de subvention de recherche biomédicale était présidé par le Dr Stephen Sims et se composait des Drs Jeff Dixon, Phillip Gardiner, Alain Moreau et Marc Pouliot. Le comité d'évaluation de la demande de subvention de recherche clinique/recherche sur les services de santé/recherche en santé des populations était présidé par la Dre Monique Gignac et se composait des Drs John Esdaile, Debbie Feldman, Gillian Hawker et Joy MacDermid. Chaque membre des comités avait un rôle précis à jouer et possédait déjà de l'expérience dans le processus d'évaluation par les pairs, que ce soit à titre de membre antérieur ou actuel de comités d'évaluation par les pairs des IRSC.


Les membres du comité biomédical d'évaluation par les pairs simulé : Dr Stephen Sims, Dr Marc Pouliot,
Dr Jeff Dixon, Dr Phillip Gardiner, et Dr Alain Moreau (de gauche à droite).

Chaque atelier a commencé par une description des rôles des participants des comités et un survol de la marche à suivre. Dans une véritable évaluation par les pairs, même si tous les membres d'un comité sont censés lire toutes les demandes, chaque demande est parcourue en détail par trois chercheurs du comité. Deux de ceux-ci sont des « évaluateurs », qui doivent attribuer une cote à la demande. En vertu des règles d'évaluation par les pairs, les deux évaluateurs doivent parvenir à un consensus sur la cote à attribuer. Le troisième chercheur, le « lecteur », n'évalue pas la demande. Le président et l'agent scientifique ne lisent pas la demande. Les participants aux ateliers ont tenu le rôle des autres membres du comité d'évaluation, dont le total des cotes a déterminé le score final à attribuer à la demande. Chaque atelier a ensuite procédé à une simulation du processus d'évaluation par les pairs. Par exemple, les deux évaluateurs ont fait un résumé de la demande et ont chacun présenté et justifié leur cote verbalement. Le lecteur est revenu sur les points soulevés, jouant le rôle d'un « troisième œil » assurant que la demande a été lue et comprise de façon équitable par les deux évaluateurs. Le président a ensuite donné la parole au comité principal (rôle joué par les jeunes chercheurs) et, après un débat et d'autres discussions, les deux évaluateurs se sont entendus sur une cote consensuelle (entre 0 et 5). L'agent scientifique a ensuite résumé les commentaires/évaluations des deux évaluateurs, en couvrant les forces et les faiblesses du projet. Les jeunes chercheurs, dans le rôle du comité principal, ont ensuite dévoilé leurs cotes (écart autorisé de + ou – 0,5 par rapport à la cote consensuelle), qui ont été recueillies et converties en moyenne pour en arriver au score final. Pour terminer, on s'est demandé si le budget proposé était justifié et si des modifications étaient requises. Au terme de l'exercice, les jeunes chercheurs ont eu la chance de poser des questions, et ils en ont largement profité.

Jour 1 – Séance d'affichage

76 affiches

La journée a pris fin par une séance d'affichage, où chacun des jeunes chercheurs a présenté une affiche illustrant les résultats de ses derniers travaux. Les participants ont été divisés en deux groupes d'une quarantaine d'exposants. Cette activité avait pour but de permettre aux jeunes chercheurs de présenter leurs recherches et de s'en informer mutuellement, en plus de nouer des relations. Les deux groupes étaient fort animés, et leurs membres ont participé activement aux discussions.


La séance d'affichage.

Jour 2

Survol du jour 2

Le deuxième jour du Forum des JC a débuté par une courte récapitulation des activités de la veille par le directeur scientifique intérimaire de l'IALA, le Dr Phillip Gardiner. Ce dernier a aussi remercié les coureurs et marcheurs qui ont pris part, le matin même, à la course (3 km) ou à la marche (1 km) de l'IALA autour du centre de conférence. Le Dr Gardiner a ensuite fait le survol des activités de la journée et a cédé la place au Dr Marc Pouliot, qui a présenté le premier conférencier de la matinée.


Quelques participants à la course/marche d'agrément de « l'IALA en action ».

Jour 2 – Présentations du forum

Recherche d'intérêt pour l'IALA réalisée par un jeune chercheur – Un avenir plus radieux

Muscles squelettiques

La présentation du Dr Stephen Brown, axée sur le thème des muscles squelettiques, était intitulée « Remodelage fonctionnel du muscle multifide en réponse à la dégénérescence discale provoquée en laboratoire ». Le Dr Brown est professeur adjoint au Département de la santé humaine et des sciences nutritionnelles de l'Université de Guelph. Il a expliqué que les douleurs lombaires pourraient être le résultat de la dégénérescence musculaire dans la région lombaire, en faisant référence à des études montrant qu'une lésion discale entraîne des symptômes d'atrophie et de dégénérescence musculaires. Le but de sa recherche était de déterminer si la dégénérescence d'un disque intervertébral provoquée en laboratoire entraînait des changements progressifs dans la structure du muscle multifide du lapin. Or la dégénérescence discale provoquée en laboratoire a eu pour effet de raidir fortement la fibre musculaire, et l'expérience a fait clairement ressortir une corrélation entre la douleur lombaire et la dégénérescence musculaire. En résumé, les résultats de cette recherche pourraient fournir une explication aux douleurs lombaires chroniques et ouvrir la voie à des interventions cliniques visant à prévenir ou à renverser ces effets.

Peau

La présentation du Dr Jeff Biernaskie, axée sur le thème de la peau, était intitulée « Comprendre le rôle des cellules souches cutanées dans la régénération de la peau et des follicules pileux ». Le Dr Biernaskie est détenteur d'une bourse de nouveau chercheur des IRSC et professeur adjoint au Département de biologie comparative et de médecine expérimentale de l'Université de Calgary. Le follicule pileux a été présenté comme un modèle accessible de la régénération des tissus adultes, puisqu'il évolue constamment entre régénération et dégénérescence. L'équipe du Dr Biernaskie cherchait à déterminer si les cellules souches cutanées du follicule pileux jouent un rôle dans la guérison des lésions cutanées. Leurs résultats ont démontré que les cellules émanant de la gaine dermique étaient attirées dans le derme à la suite d'une lésion. La conclusion générale : les cellules mésenchymateuses contenues dans le follicule pileux participent à la guérison des lésions. Le Dr Biernaskie a ensuite répondu aux questions des participants.

Santé buccodentaire

La présentation de la Dre Maryam Amin, axée sur le thème de la santé buccodentaire, était intitulée « Perception et évaluation normative de la santé buccodentaire des enfants d'immigrants africains ». La Dre Amin est professeure adjointe et chef intérimaire du Département de dentisterie pédiatrique de l'Université de l'Alberta. L'objectif de sa recherche était d'étudier la santé dentaire de jeunes enfants africains et de déterminer dans quelle mesure leurs parents étaient conscients de leur état. On sait peu de choses sur les facteurs qui influent sur les connaissances des parents à l'égard de la santé dentaire de leurs enfants et le dépistage précoce des caries. En résumé, les résultats ont démontré que la santé dentaire des enfants telle que perçue par leurs parents n'était pas un indicateur fiable de l'état réel des enfants, et que les parents d'origine africaine devraient être encouragés à faire voir régulièrement leurs enfants par un dentiste. Les programmes d'intervention devraient être axés sur la sensibilisation à la nécessité des soins dentaires préventifs. La Dre Amin a ensuite répondu aux questions de l'auditoire.

Jour 2 – Ateliers

En quoi consiste la recherche translationnelle et pourquoi est-elle importante?

Le Dr Alain Moreau a animé l'atelier sur la recherche translationnelle. Les travaux innovateurs du Dr Moreau ont abouti à la mise au point des premiers outils de détection précoce de la scoliose et à la conception d'approches thérapeutiques novatrices pour prévenir et guérir la scoliose idiopathique (deux brevets et d'autres à l'étude). L'atelier visait à aider les jeunes chercheurs à mieux comprendre l'importance et la pertinence de l'application des connaissances (AC) dans le domaine de la recherche en santé au Canada, de même qu'à fournir des conseils sur la façon d'intégrer l'AC dans les projets de recherche. De nombreux programmes qui verront le jour prochainement aux IRSC, comme les nouvelles initiatives phares, comportent un volet AC.

Le Dr Moreau a ouvert l'atelier en définissant la recherche translationnelle et l'application des résultats de la recherche, après quoi il a parlé de la recherche clinique et de la recherche translationnelle clinique. Il a abordé des thèmes comme les stratégies axées sur les équipes et les patients, et l'importance de la collaboration avec les cliniciens-chercheurs et les économistes de la santé. Le Dr Moreau a ensuite présenté des modèles illustrant les différentes composantes de la médecine translationnelle, qui comporte la mise en pratique des données probantes (un long processus). Il a abordé d'autres thèmes liés à l'AC comme la vitesse du processus d'application, ainsi que les obstacles à la recherche translationnelle et les moyens de les surmonter. L'atelier s'est terminé par une discussion sur les problèmes de santé publique en constante évolution, comme le vieillissement de la population canadienne, la croissance du poids des maladies chroniques par rapport à celui des maladies aiguës, et l'importance de la recherche translationnelle pour relever ces défis. Le Dr Moreau a ensuite répondu aux questions de l'auditoire.

Présentations efficaces et art de parler en public

La Dre Monique Gignac a animé l'atelier sur les présentations efficaces et l'art de parler en public. La Dre Gignac est scientifique principale à la Division de recherche sur les soins et les résultats de santé à l'Institut de recherche Toronto Western, ainsi que professeure agrégée à l'École de santé publique Dalla Lana de l'Université de Toronto; elle préside également le CCI de l'IALA. Sa présentation visait à fournir des conseils et des recommandations pour faire de meilleures présentations publiques, en particulier dans le domaine de la recherche. Elle a abordé des thèmes comme l'importance de déterminer le but et l'auditoire d'une présentation, la préparation mentale et la présentation en soi. La Dre Gignac a ensuite répondu aux questions de l'auditoire.

Les cinq meilleurs conseils pour rédiger d'excellentes communications

La Dre Joy MacDermid a animé l'atelier sur les règles à suivre pour rédiger de brillants articles scientifiques. La Dre MacDermid est professeure en sciences de la réadaptation à l'Université McMaster (Hamilton, Ontario) et codirectrice de la recherche clinique au Hand and Upper Limb Centre (London, Ontario). Elle a publié plus de 200 articles évalués par les pairs, 20 chapitres de manuel et 2 livres qui portent sur l'évaluation et la prédiction de l'incapacité musculo-squelettique, et est corédactrice d'un manuel utilisé dans le monde pour enseigner la pratique fondée sur des données probantes. Elle est rédactrice en chef adjointe du Journal of Hand Therapy et du Journal of Orthopaedic and Sports Physical Therapy, et siège au comité de rédaction d'Open Orthopedics; elle est aussi membre du CCI de l'IALA. L'atelier avait pour but de fournir des conseils pratiques et des recommandations sur la rédaction d'articles scientifiques, un aspect essentiel à la titularisation. Plusieurs thèmes ont été abordés au cours de la présentation, notamment l'importance d'avoir de bonnes compétences en rédaction, des conseils pratiques et divers éléments utiles au processus de rédaction. La Dre MacDermid a fourni une liste exhaustive de compétences en rédaction, ainsi que des détails particuliers et des listes de contrôle importantes pour atteindre un niveau de compétence élevé dans la rédaction et la publication d'articles scientifiques. Elle a ensuite répondu aux questions de l'auditoire.

Jour 2 – Mot de la fin

Après le dernier atelier, les participants se sont rassemblés dans la salle principale, où le Dr Gardiner a prononcé le mot de la fin. Il a noté combien l'Institut avait appris des jeunes chercheurs œuvrant dans les domaines relevant de son mandat, et il a dit espérer qu'eux aussi avaient beaucoup appris sur la recherche en santé au Canada. Il a souhaité bonne chance aux participants dans leurs activités de recherche future et les a encouragés à interagir avec l'Institut. Il a aussi remercié tous les chercheurs chevronnés et les conférenciers qui ont collaboré à la rencontre, ainsi que le groupe de travail, le conseil consultatif de l'Institut, le personnel de l'IALA et tous les autres collègues et intervenants qui ont contribué au succès du forum.

Annexe 1 : Membres du comité de planification

Dr Monique Gignac
Dr Joy MacDermid
Dr Alain Moreau
Dr Marc Pouliot

Annexe 2 : Liste des participants

Maryam Amin
Mylène Aubertin-Leheudre
Jane Aubin
Limor Avivi-Arber
Ruth Barclay-Goddard
Lillian Barra
Lauren Beaupre
Gary Beechey
Jeff Biernaskie
Maya Boudiffa
Carmen Brauer
Mario Brondani
Steve Brown
Paul Bruno
Jason Busse
André Bussières
Duane Button
Suzanne Cadarette
R. Nicholas Carleton
An-Wen Chan
Andrea Clark
Ines Colmegna
Julie de Courval
Darren DeLorey
Francois Desmeules
Jeff Dixon
Elham Emami
Mark Erwin
John Esdaile
Debbie Feldman
Louis Ferreira
Andrea Furlan
Dany Gagnon

Cynthia Gagnon
Tanya Gallant
Phillip Gardiner
Cathie Garnis
Nathaly Gaudreault
Monique Gignac
Cheryl Glazebrook
Charles Godbout
Diane Gregory
Lisbet Haglund
Gillian Hawker
Linda Hiraki
Lisa Hoffman
Michael Hunt
Dwayne Jackson
James Johnston
Sunil Kalia
Peter Kannu
Mohit Kapoor
Thomas Koch
Saija Kontulainen
Roman Krawetz
Weiya Ma
Joy MacDermid
Chris MacDonell
Genevieve Mailhot
Monica Maly
Rhona McGlasson
Carlo Menon
Marc Milot
Alain Moreau
Monzur Murshed
Emily Neff

Christine Novak
Steven Passmore
Andrew Pelling
Theodore Perkins
Anthony Perruccio
Marc Pouliot
Kevin Power
Joe Quadrilatero
Dilson Rassier
Elizabeth Robson
Jean-Sebastien Roy
Joanna Sale
Heinrike Schmeling
Tannin Schmidt
Alex Scott
Cheryle Seguin
Reza Sharif Naeini
Stephen Sims
Walter L. Siqueira
Liz Stirling
Faleh Tamimi
Ken Tang
Brian Timmons
Irina Voronov
David Walton
Thomas Willett
Ryan Willing
Guangju Zhai
Xiufen Zheng
Youwen Zhou
Elena Zimina

Annexe 3 : Programme du forum

Le dimanche 10 juin 2012

16 h – 20 h Inscription Kingbridge Conference Centre and Institute,
12750, rue Jane, King City (Ontario)
17 h 30 – 21 h Buffet servi aux participants à leur convenance

Le lundi 11 juin 2012

Heure Séance Conférenciers
7 h 30 Déjeuner continental
Installation des affiches
8 h 30 Mot de bienvenue Phillip Gardiner
Directeur scientifique intérimaire de l'IALA
8 h 40 Discours principal Alain Moreau
Séance 1 : Recherche pour l'IALA – Un avenir plus radieux
Président : Marc Pouliot
9 h Arthrite Heinrike Schmeling
9 h 15 Réadaptation musculosquelettique Christine Novak
9 h 30 Santé des os Faleh Tamimi
9 h 45 Pause-santé
Séance 2 : Changements à venir aux programmes des IRSC
Président : Phillip Gardiner
10 h Initiatives phares, réforme de l'évaluation par les pairs et réforme du programme ouvert Jane E. Aubin
Chef des affaires scientifiques et vice-présidente à la recherche
10 h 30 Questions et réponses
Atelier 1 : Conseils sur la rédaction d'une demande de subvention et la gestion du temps (2 séances en parallèle)
10 h 55 Préparation de demandes de subvention aux IRSC (recherche biomédicale) Jeff Dixon et Stephen Sims
Gestion de votre temps et de votre équipe de recherche
(recherche clinique et recherche sur les services de santé et la santé des populations)
John Esdaile
12 h Dîner de réseautage avec les mentors
13 h Préparation de demandes de subvention aux IRSC
(recherche clinique et recherche sur les services de santé et la santé des populations)
Gillian Hawker
Gestion de votre temps, de votre laboratoire et de votre équipe de recherche
(recherche biomédicale)
Marc Pouliot
Atelier 2: Comités d'évaluation par les pairs fictifs interactifs
13 h 10 Séance no 1 : Évaluation de deux propositions de recherche biomédicale
Président : Stephen Sims
Jeff Dixon, Phil Gardiner, Alain Moreau et Marc Pouliot
Séance no 2 : Évaluation de deux propositions de recherche clinique/recherche sur les services de santé/recherche en santé des populations
Présidente : Monique Gignac
John Esdaile, Debbie Feldman, Gillian Hawker et Joy MacDermid
15 h 10 Comité d'évaluation par les pairs / questions et réponses
15 h 20 Pause-santé
Séance 3 : Affiches
15 h 30 Présentation des affiches 1 à 40
16 h 10 Présentation des affiches 41 à 80
16 h 45 Mot de la fin Phillip Gardiner
18 h Dîner
19 h Soirée au pub

Le mardi 12 juin 2012

7 h L'IALA en action : COURSE (3 km) ou MARCHE (1 km) D'AGRÉMENT
7 h 30 Déjeuner continental
8 h 30 Aperçu du jour 2 Phillip Gardiner
Séance 4 : Recherche pour l'IALA – Un avenir plus radieux
Président : Marc Pouliot
8 h 40 Muscles squelettiques Stephen Brown
8 h 55 Santé de la peau Jeff Biernaskie
9 h 10 Santé buccodentaireh Maryam Amin
Atelier 3 : Faire de la recherche un succès (3 séances en parallèle) – Toutes les séances sont offertes deux fois
9 h 30 En quoi consiste la recherche translationnelle et pourquoi est-elle importante? Alain Moreau
Présentations efficaces et art de parler en public Monique Gignac
Les cinq meilleurs conseils pour rédiger d'excellentes communications Joy MacDermid
10 h 30 Pause-santé
10 h 50 En quoi consiste la recherche translationnelle et pourquoi est-elle importante? Alain Moreau
Présentations efficaces et art de parler en public Monique Gignac
Les cinq meilleurs conseils pour rédiger d'excellentes communications Joy MacDermid
Séance 6 : Clôture
Président : Phillip Gardiner
11 h 55 Rétroaction des participants concernant la réunion
12 h 05 Récapitulation et mot de la fin Phillip Gardiner
12 h 10 Dîner de réseautage avec les mentors Monique Gignac
12 h 50 Navettes pour l'aéroport (départ à 13 h)

Annexe 4 : Personnel des IRSC ayant contribué à l'organisation de la conférence

Dr Phillip Gardiner
Liz Stirling
Elizabeth Robson
Tanya Gallant
Julie de Courval
Marc R. Milot
Emily Neff

Date de modification :