Chronologie de la recherche sur la maladie d'Alzheimer et autres maladies neurodégénératives qui causent la démence au Canada

Année Jalon
2014

Le Consortium canadien en neurodégénérescence associée au vieillissement, une vaste initiative de recherche pancanadienne, est financé.

2011

La Dre Sylvie Belleville démontre que l'entraînement de la mémoire peut aider à augmenter la plasticité du cerveau et à atténuer les symptômes de la maladie d'Alzheimer (en anglais seulement).

Une équipe internationale de recherche sur la maladie d'Alzheimer, formée en partie de chercheurs du Canada, identifie cinq gènes additionnels qui augmentent le risque de démence (en anglais seulement).

2010

La Société Alzheimer Canada publie Raz-de-marée : impact de la maladie d'Alzheimer et des affections connexes au Canada [ PDF (2.98 Mo) - lien externe ].

2009

Le Dr Alan C. Evans conçoit le Réseau canadien de recherche en imagerie cérébrale (CBRAIN) (en anglais seulement), une plateforme pour le traitement et l'échange de données sur l'imagerie du cerveau qui permettra à la communauté mondiale de recherche sur la maladie d'Alzheimer et les démences apparentées d'accéder et de contribuer à d'importantes bases de données sur l'imagerie.

2008

Le Dr Kenneth Rockwood met sur pied le Réseau canadien d'application de la recherche sur les démences (en anglais seulement), qui permet d'échanger des données de recherche fiables sur les démences.

2006

Le Dr Howard Chertkow préside la troisième conférence canadienne de consensus sur le diagnostic et le traitement de la démence (en anglais seulement), événement qui mènera à la formulation de nouvelles directives cliniques pour les médecins.

Les Drs Ian Mackenzie et Howard Feldman reconnaissent la mutation du gène de la progranuline comme cause majeure de la démence frontotemporale (en anglais seulement).

La Dre Joanne McLaurin et ses collègues se servent de la petite molécule scyllo-cyclohexanehexol pour freiner l'accumulation de plaques toxiques chez les souris atteintes de la maladie d'Alzheimer (en anglais seulement), ce qui a essentiellement pour effet de guérir la maladie.

2005

Les Drs Vladimir Hachinski et Sandra Black participent à la création d'un consensus en vue d'harmoniser les protocoles pour l'évaluation clinique, cognitive, d'imagerie et pathologique de la déficience cognitive vasculaire, lesquels sont en cours de validation dans plusieurs pays du monde. Ils font également avancer la réflexion sur les interactions importantes entre la maladie d'Alzheimer et les maladies vasculaires cérébrales.

Le Dr Ziad Nasreddine et ses collègues publient l'outil d'évaluation cognitive de Montréal (MoCA) (en anglais seulement), aussitôt adopté partout dans le monde pour dépister la perte cognitive légère, précurseur fréquent de la maladie d'Alzheimer.

La Dre Debra Morgan assure la mise sur pied de la Rural and Remote Memory Clinic [Clinique de la mémoire en région rurale et éloignée] pour les patients atteints de démence en Saskatchewan (en anglais seulement), initiative qui transforme les attitudes sur les soins aux personnes atteintes de démence en région rurale et éloignée.

2000

Le Dr Peter St. George-Hyslop élabore un vaccin qui prévient la maladie d'Alzheimer chez la souris (en anglais seulement). Avec son équipe, il découvre également la protéine appelée nicastrine.

1998

La chaire Desjardins en soins infirmiers à la personne âgée et à la famille est créée au Québec. Le programme de recherche permet la mise en place d'un site Internet pour les aidants.

1995

Dr Peter St George-Hyslop découvre et clone deux gènes, appelés présénilines, à l'origine de la forme précoce de la maladie d'Alzheimer.

1993

Dr Judes Poirier découvre que l'apolipoprotéine E constitue un facteur de risque génétique pour la maladie d'Alzheimer.

1987

Drs Patrick et Edith McGeer développent le concept selon lequel l'inflammation joue un rôle dans la pathologie de la maladie d'Alzheimer. Ce même concept était auparavant considéré comme hérétique, mais est maintenant accepté.

Date de modification :