Foire aux questions sur les recommandations des IRSC à l'égard des priorités de recherche canadiennes sur la SP

Réunion commune sur invitation pour la recherche sur la sclérose en plaques des IRSC et de la Société canadienne de la sclérose en plaques
26  août 2010
Ottawa, Ontario

Q1 : Les IRSC ont-ils recommandé qu'aucun essai clinique ne soit effectué sur l'intervention expérimentale proposée pour traiter l'IVCC?

R1 : Non. Les IRSC reconnaissent l'importance de la recherche sur l'efficacité et l'innocuité de l'intervention expérimentale proposée pour traiter l'IVCC au moyen d'un essai clinique thérapeutique pancanadien. En revanche, sur le plan éthique, il faut au préalable obtenir d'autres renseignements sur la nature de l'insuffisance veineuse et sur les liens possibles avec la SP. Il s'agit de facteurs essentiels à la détermination des critères d'inclusion des sujets qui participeront à un essai afin d'assurer la validité scientifique des résultats. Sept essais cliniques diagnostiques, cofinancés par la Société canadienne de la SP et son homologue américain, sont en cours. Ces premiers essais nous aideront à déterminer une marche à suivre sûre et éthique.

Q2 : Puisque nous avons besoin de colliger plus de données probantes à propos de l'intervention expérimentale proposée pour traiter l'IVCC, ne pouvons-nous pas obtenir ces données en effectuant un essai clinique thérapeutique?

R2 : L'intervention expérimentale proposée pour traiter l'IVCC se fonde sur les rapports publiés par le Dr Zamboni (Italie) selon lesquels les personnes atteintes de SP présenteraient des obstructions veineuses nuisant au drainage du cerveau, et que les personnes non atteintes de SP ne présenteraient pas d'obstructions de ce genre. C'est pourquoi le Dr Zamboni a eu recours à l'angioplastie veineuse pour débloquer les obstructions chez des personnes atteintes de SP. Malheureusement, plusieurs chercheurs renommés ont été incapables de reproduire ses conclusions sur la corrélation entre ces obstructions veineuses et la SP. Il est donc très difficile de concevoir un essai clinique thérapeutique qui soit scientifiquement valide. L'angioplastie des veines drainant le cerveau est une intervention délicate. Si le lien entre les obstructions veineuses et la SP n'est pas clairement établi, et si certains patients ne présentent pas d'obstructions démontrées, il n'est pas éthique d'inclure ces patients dans un essai. De plus, l'inclusion de ces patients pourrait prêter à confusion et créer un biais selon lequel l'intervention proposée contre l'IVCC ne présenterait aucun avantage. Ce manque de clarté à propos de la nature des obstructions veineuses en question est la principale raison pour laquelle les IRSC retardent le lancement d'un essai clinique et attendent d'obtenir d'autres renseignements tirés des sept études en cours, et d'autres études ailleurs dans le monde.

Q3 : Pourquoi les chercheurs ne se contentent-ils pas d'étudier les Canadiens qui sont allés subir l'intervention à l'étranger?

R3 : Pour que ces données soient scientifiquement valides, il faudrait obtenir une analyse complète avec des données cliniques recueillies de manière standard sur l'état de santé du patient, avant et après l'intervention. Il nous faudrait aussi disposer de renseignements cliniques détaillés sur le type de diagnostic et de technique d'intervention, ainsi que sur les autres traitements que le patient a reçus. Comme nous n'avons pas accès à ce type de renseignements, toute donnée probante obtenue devrait être considérée comme non scientifique.

Q4 : Dans combien de temps pourrons-nous obtenir les résultats des sept études financées par la Société canadienne de la SP et son homologue américain?

R4 : Les études sont déjà en cours. On a mis sur pied un groupe d'experts, formé des chercheurs principaux et de chercheurs en sciences vasculaires de chacune des sept études, de membres de la direction scientifique des IRSC et de la Société canadienne de la SP, ainsi que d'un représentant des provinces et territoires. Ce groupe d'experts a pour mandat de surveiller de près les études et de faire des recommandations concernant une proposition de protocole pour un essai clinique thérapeutique pancanadien qui permettrait d'évaluer l'innocuité et l'efficacité de l'angioplastie veineuse chez les personnes atteintes de la SP. Une rencontre est déjà prévue pour cet automne.

Q5 : Qui faisait partie du groupe d'experts ayant assisté à la rencontre du 26 août, et comment la sélection des membres s'est-elle faite?

R5 : La liste des participants se trouve à l'adresse suivante. Les participants ont été sélectionnés en fonction de leur expertise dans le domaine des essais cliniques, de la pertinence de leur discipline et de leur dossier de publication dans des revues scientifiques à comité de lecture respectées.

Q6 : Les IRSC vont-ils accepter les demandes présentées par des chercheurs en vue d'étudier l'intervention expérimentale proposée pour le traitement de l'IVCC?

R6 : Les IRSC encouragent les chercheurs qui souhaitent mieux comprendre les liens entre la sclérose en plaques et l'insuffisance veineuse à présenter une demande dans le cadre des possibilités de financement des IRSC. Chaque demande sera soumise à un processus d'examen par les pairs rigoureux et indépendant. Seuls les chercheurs dont les projets satisfont aux normes internationales reconnues d'excellence scientifique dans le domaine de la santé se verront accorder du financement par les IRSC. Comme c'est le cas pour toutes les études portant sur des sujets humains, le financement reposera sur l'approbation des protocoles thérapeutiques par les comités d'éthique des établissements. Toutes les décisions seront affichées sur notre site Web.

Date de modification :